3 min readChamonix : de la techno dans les montagnes.


Ecologie / vendredi, avril 5th, 2019

En ce moment (du 2 au 7 avril), se déroule la 3ème édition du Unlimited Festival, un festival techno à Chamonix et ses hauteurs ainsi qu’à Courmayeur (Italie). C’est l’occasion d’aborder la question de l’engouement pour les festivals d’altitude et celle du désintérêt pour la nature saisonnière.

Avant l’Unlimited Festival, la première édition du Tomorrowland Winter (9 – 16 mars 2019, 30 000 festivaliers, minimum 685€ la place) a fait couler beaucoup d’encre dans la région lorsque ce festival géant Belge a débarqué à l’Alpes d’Huez. Il faut savoir qu’il a été grassement financé à hauteur de 400 000€. par la région.

Tomorrowland et son univers factice, ridicule.

Ce qui intéresse les sociétés d’événementiel c’est de proposer un cadre, de bâtir un festival d’élite.

Cela fonctionne puisqu’il faut toujours « innover », aller plus loin dans l’originalité. Entre les rooftop (fête au sommet de gratte-ciels) et les péniches en passant par le désert, c’est au tour des sommets abruptes et enneigés de mettre en valeur des individus, conformément aux exigences d’une société où le narcissisme et le consumérisme priment.

Une pool party, un classique des soirées haut de game (trailer Unlimited)

L’intérêt de la montagne est là. On a des « paysages » exceptionnels qui vendent très bien l’événement. Il n’y a pas que la clientèle qui est conquise mais aussi les dj’s qui vont plus facilement accepter de jouer, puisqu’on est directement dans le prestige. Il y a d’ailleurs à Chamonix tout un réseau bien placé, capable de mobiliser de très bons artistes.

Tomorrowland c’est une programmation relevant de l’absence de culture musicale, le genre EDM (Electronic Dance Music) assumant le « généralisme », les tubes, le quantitatif plutôt que le qualitatif, avec des dj’s qui haranguent la foule tout en mixant). Au contraire, il est plutôt difficile de critiquer l’Unlimited sur ces critères là.

En effet, pour qui connaît un peu l’univers de la techno, ce festival propose un line up soigné, avec des artistes modernes qui élaborent des esthétiques sonores originales tout en entretenant la filiation avec les origines historiques de la techno (sonorités funk, disco et croisement hip-hop).

Programmation 2019

Même si l’Unlimited Festival est encore modeste en nombre de personnes attendues, on constate malheureusement que, comme dans le cas de l’UTMB (Ultra trail du Mont-Blanc), la nature est utilisée comme le faire-valoir d’un divertissement superficie.

Car derrière les « paysages sensationnels », il y a surtout la vie, celle qui éclot  au printemps, saison de pleine reproduction.

L’aigle royal, présent dans la vallée (ici à Vallorcine) et protégé !

Une étude récente a montré que les oiseaux étaient très sensibles aux nuisances sonores puisque cela recouvrait leurs chants ou les forçait à chanter plus fort ou plus aigu. Cela gène leur reproduction puisque leurs signaux de communication sont brouillés. Les chants graves étant, pour le mâle et chez certaines espèces, un moyen d’attirer les femelles.

Les espaces d’altitudes sont aussi exceptionnels puisqu’ils regorgent d’un écosystème particulier dont la défense est primordiale.

Les infrastructures de tourisme font déjà bien trop de mal, avec aussi la pratique de plus en plus généralisée du ski hors-piste qui vient perturber le cycle d’hibernation des animaux, notamment le tétra-lyre.

Le tétra Lyre un oiseau de montagne menacé.

Globalement, dans le cas de ces festivals d’altitude, la question écologique vient se mêler à la question sociale. Il est rageant de voir que la bourgeoisie en perte de valeurs s’accapare la nature et la culture de cette manière. Tandis qu’en bas de vallée il n’y a presque plus d’espaces où l’on puisse jouir de la nature. Quant à la culture, avec par exemple le NRJ music tour à Cluses, on tire simplement les gens vers le bas.

Il y a là une bataille démocratique à mener pour produire des festivals de musique authentiques, populaires et programmés au-delà des écosystèmes sensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *