La zone humide de Sallanches doit être conservée !4 min read


Ecologie, Vie quotidienne / vendredi, novembre 30th, 2018

Depuis une décennie, la Zone humide à la sortie nord de Sallanches est menacée par des promoteurs immobiliers.

Ce projet baptisé « The Snow » vise un agrandissement commercial entre la Boite à Outils (à côté de Carrefour) et l’Hôtel Ibis, avec à la clef 17 magasins, 400 places de parkings, et un embranchement routier raccordant le tout à la sortie de l’autoroute.

Extraits des signatures de la pétition recueillie par le collectif « Non au projet The Snow »

Face à ce projet porté par le promoteur « Arches Métropoles », le Mouvement Écologique de la Haute Vallée de l’Arve (MEHVA) et une association de commerçants (ADECoTP) avaient engagé une bataille juridique pour bloquer le projet.

Mais depuis 2017-2018, la mairie de Sallanches a validé le projet dans son Plan Local d’Urbanisme, en accord avec la CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Commercial).

En réponse, un collectif sur Facebook « Non au projet « The Snow » s’est créé en septembre 2017. Il a lancé une pétiton recueillant 1 800 signatures et a distribué des tracts et collé des affiches pour alerter la population.

Une logique en opposition avec les mesures contre la pollution de l’air…

Un des problèmes centraux liés à la pollution de l’air est la densité démographique dans la vallée. En effet, selon l’INSEE le haut de vallée compte 100 habitants au km², soit près du double par rapport à la zone de référence (La Maurienne).

En l’absence de transports en commun efficaces et d’une connexion entre le lieu d’habitat et les lieux de travail et de consommation, cette concentration engendre une densification du trafic routier. Résultat : plus de voitures avec plus d’émissions polluantes.

Or que dit le second Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA)  à ce propos ? Dans une des mesures, il est parlé d’ « intégrer les enjeux de la qualité de l’air et de la santé dans les documents d’urbanisme et de planification et dans les projets d’aménagement ».

Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu’il faut, selon le PPA2, « limiter l’usage de la voiture individuelle motorisée » en soutenant des mesures qui vont « contenir la périurbanisation » et « densifier les centres-villes pour favoriser la mise en place de Transports en Commun performants ».

Le projet « The Snow » est ainsi en opposition totale avec ce qui, rationnellement, devrait être fait.

Avec déjà le centre commercial « Le Warens » ou des magasins alimentaires comme Grand Frais a Domancy, c’est la logique de périurbanisation qui se renforce puisque les lieux de consommation sont toujours plus éloignés du centre-ville.

Le simple fait qu’il y a un raccordement direct avec la sortie de l’autoroute révèle que le projet continue la fuite en avant dans la civilisation de la voiture.

… renforçant l’artificialisation des sols.

Sallanches à la fin du XVIIIe siècle, avec le lit débordant de l’Arve au centre.

Au-delà de la pollution de l’air, la concentration de la popution entraîne forcément une bétonisation de la Nature, avec son lot de pavillons, de routes, de centres commerciaux.

Le problème n’est évidemment pas l’Homme en lui-même mais son mode de développement chaotique. Une répartition harmonieuse de la population avec une planificationn sociale dans le cadre de communes populaires serait une réponse basique à la logique destructrice actuelle.

Car, avant son aménagement anarchique par l’homme, la vallée était une vaste zone humide, notamment avec l’Arve qui la parcourt en son centre et qui s’étendait via des marécages.

Avec le concept de Biosphère, il est facile de comprendre que l’écosystème terreste n’est pas un simple « environnement » mais une dynamique où tout est relié. C’est le cas des zones humides qui, au-delà des espèces protégées qu’elles abritent, permettent une absorption normale des eaux de pluie.

Ce ne sont pas les  ridicules  compensations écologiques qui peuvent assurer le système pluviale qui irrigue la Terre. 

Inondation à Sallanches en janvier 2018 suite à la tempête Eleonor.

Depuis quelques années, Sallanches est sujette à de nombreuses inondations, comme celles terribles du printemps 2015 ou l’inondation de l’Hopital en mai 2018.

Derrière ce phénomène il y a les fortes pluies (qui sont, par ailleurs, une cause du réchauffement climatique) mais aussi la bétonisation de la Nature, qui n’aide pas non plus la stabilité des nappes phréatiques.

Protéger la zone humide pour sauver notre avenir !

Le lieu dit de « La Paccoterie » est donc un lieu à protéger face à  la marche mortifère du  capitalisme. C’est un combat pour l’avenir !

C’est en ce sens qu’en tant que média progressiste, nous soutenons pleinement le rassemblement du dimanche 2 décembre 2018 à 14h30 pour sauvegarder ce milieu naturel essentiel.

Une réponse à « La zone humide de Sallanches doit être conservée !4 min read »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.