Pour un Noël authentique et positif !


Vie quotidienne / lundi, décembre 24th, 2018

La fête de Noël est une des fêtes les plus populaires en France. Au-delà de la religion catholique, elle rassemble largement la population puisqu’elle porte en elle différentes traditions et des attitudes universelles.

Créée sur la base d’une célébration « païenne » de la Nature d’hiver, la fête de Noël a traversé les époques, de sa signification purement naturelle à son enveloppe religieuse unifiant les populations jusqu’à son intégration d’aujourd’hui dans la société capitaliste marchande.

Pourtant, en dehors des valeurs irrationnelles du passé et de la mentalité corrompue de la marchandise capitaliste, Noël conserve des éléments de culture universelle.

Autrefois, dans les régions savoyardes, on espérait croiser le père Chalande, un vieillard barbu qui posait des cadeaux par la cheminée. Cette figure se décline dans plusieurs cultures et se retrouve aujourd’hui sous la forme commune du père Noël. La tradition existe donc toujours mais sous une forme qui permet de partager la fête d’une manière de plus en plus universelle.

Alors que l’hiver se caractérise par une Nature qui se met au repos, Noël apparait comme un marqueur symbolique pour entamer cette période, avant la renouveau du printemps. Les animaux qui ont une température corporelle plus basse vont entamer leur période d’hibernation pour conserver leur énergie.

De ce point de vue, Noël n’est pour l’humanité (des climats tempérés) rien d’autre qu’une forme d’harmonie avec la Nature puisqu’on partage un bon moment où l’année doit se clôturer autour d’un repas chaleureux et marqué par la générosité et la tranquillité familiale.

Mais on le voit, avec la prégnance du capitalisme, un certain nombre d’aspects positifs universels sont retournés pour peser de manière négative sur les mentalités.

La compétition, la valorisation  de la réussite individuelle, font que certaines personnes sont mal à l’aise à l’idée de devoir « parler de soi » devant une famille qui apparaît comme un juge plutôt qu’une oreille attentive aux difficultés sociales.

On voit cela avec le fait de partager des alcools forts artisanaux (« gnôle », « sapinette », « poire »…) qui, au-delà d’être néfastes pour la santé, changent le comportement des gens. Cela peut vite faire dégénérer une soirée rythmée par des valeurs de convivialité et de sensibilité à une désagréable scène de « remue ménage ».

De la même sorte que si Noël a un lien direct avec une Nature au repos, qui valorise le calme et la sérénité, le capitalisme transforme cela en un prétexte à l’exubérance tant gastronomique que matérielle, donc à une forme de gaspillage et de destruction.

On le voit par exemple avec la surenchère de cadeaux qui deviennent très tôt un sujet sur lequel se mesurent les enfants. Avec des sapins provenant de monocultures anti-écologiques sur des kilomètres carrés, pour mourir en objet de décoration seulement quelques jours dans un foyer. Avec la confection de plats traditionnels, tous élaborés à partir d’une exploitation animale des plus barbares (foie gras, oies, « fruits de mer »…).

Au cœur des Alpes, nous sommes pourtant les premières personnes à pouvoir admirer une nature qui « se ralentit » pour mieux rejaillir au mois de mars. Évacuée de toute empreinte religieuse et mystique, à un moment où l’écocide fait rage, Noël doit devenir cette fête laïque de la Nature au calme.

Cela doit devenir un moment de simplicité réciproque dans lequel chaque famille se retrouve autour des  valeurs de sérénité, de sensibilité et d’apaisement, comme reflet de la Nature en général. Pas besoin de « grands cadeaux » ni d’un repas organisé autour d’animaux malmenés puis tués, simplement d’un repas familial, végétal, convivial et positif !

Une réponse à « Pour un Noël authentique et positif ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.