Elections europénnnes : l’extrême droite en avance, la Gauche lessivée.


Politique / lundi, mai 27th, 2019

Ce dimanche 26 mai, la population s’est rendue aux urnes dans la vallée de l’Arve. Bien qu’avec une participation plus faible que dans l’ensemble du pays, elle est toutefois en hausse en comparaison de la dernière élection européenne en 2014.

Depuis 2001 et la mise en place du quinquennat, l’élection européenne est toujours plus un prétexte à une « sanction » ou une « approbation » de la majorité gouvernementale et du Président de la République.

Cette année, cette tournure a été particulièrement renforcée par la crise des Gilets jaunes.

Un vaste front populiste s’est dressé, faisant d’Emmanuel Macron l’alpha et l’oméga de toute critique sociale et politique, sans aucune élévation du débat quant au renversement de la société capitaliste.

Par conséquent, il est évident que la plus forte participation électorale signe la fin d’une séquence sociale et politique commencée le 17 novembre 2018.

Or, regardons à ce niveau les résultats à Scionzier, là où une partie du mouvement des Gilet Jaunes s’est solidement implanté dès le 17 novembre, avec par ailleurs toujours une cabane à côté du rond-point :

Avec un tel résultat électoral, on voit que la crise des Gilets Jaunes n’a pas du tout été bénéfique pour la Gauche, bien au contraire.

Depuis le début nous avons souligné que ce « mouvement » était, dans son essence même, basé sur des valeurs poreuses à l’extrême droite.

On peut encore une fois conclure au fait qu’il n’y a pas eu de « mouvement social » mais belle et bien une « crise sociale et politique » qui se termine donc par la victoire de la démagogie nationaliste.

Dans cette époque claire obscure, nous ne redirons jamais assez en quoi l’héritage du mouvement ouvrier, du socialisme, bref de la Gauche historique est capital.

Dans les années 1930, le mouvement socialiste et communiste a compris que le fascisme, ce mouvement qui s’appuie sur le sentiment national pour répondre aux problèmes sociaux, est une proposition qui semble crédible pour des millions de gens.

Mais alors, qu’en est-il de la Gauche ?

Yannick Jadot est certainement le candidat qui a capté une partie de la forte mobilisation électorale. A Servoz, Yannick Jadot arrive en tête avec 30, 9 % des suffrages, à Sallanches il triple son nombre de voix par rapport à l’élection de 2009, passant de 752 à 973 suffrages.

Quant à la France Insoumise, elle sombre. A Sallanches, elle n’obtient que 203 voix, arrivant en cinquième position, bien après Europe-Ecologie, tout comme à Cluses et Passy, avec l’alliance du Parti Socialiste et de Place-Publique qui n’est pas bien loin.

La stratégie de la France Insoumise de se positionner comme aile gauche du Front populiste anti-Macron s’avère être un échec.

Il est dorénavant de la responsabilité des bases de se poser la question : continuer la fuite en avant dans le populisme ou renouer avec la Gauche ?

Au plan idéologique, l’horizon est totalement bouché.

La recomposition de la Gauche ne pourra que difficilement passer par le populisme de la France Insoumise, l’esprit bobo de Raphaël Glucksman, ou même le pragmatisme « ni droite ni gauche » d’Europe-Ecologie.

Et cela est d’autant moins crédible que les militantes et les militants de ces forces sont absentes de la vallée de l’Arve.

Seule la France Insoumise est relativement active mais sa ligne populiste et spontanéiste l’a jeté dans les Gilets jaunes et éloigné de la Gauche.

L’extrême droite est maintenant belle et bien un acquis dans la conscience populaire.

Face à une classe ouvrière neutralisée par la démagogie nationaliste, la Gauche a besoin d’une perspective de long terme, avec un militantisme local tourné vers les ouvriers ; elle a besoin du socialisme relié à la défense de la biosphère.

Seule cette perspective est en mesure d’affronter la réaction nationaliste qui se profile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.