Arve à Gauche, un média partisan !


Politique / mardi, juillet 2nd, 2019

Lorsque l’on cherche à mobiliser la population dans un territoire donné, on constate vite les difficultés. Une de ces difficultés c’est le poids de mentalités conformistes entretenues par la presse locale.

Chacun sait que les articles de presse locale sont d’un niveau terriblement bas, avec beaucoup de brèves sur des anecdotes, des « faits divers » alors que, parfois, ces choses mériteraient une analyse critique en terme de mentalité, de culture.

On peut alors penser que le journalisme est une affaire d’experts, de personnes diplômées  impartiales. Or, évidemment, dans une société minée par des intérêts opposés entre classes sociales, la vérité « objective » est une fausse promesse.

Toutefois, il faut reconnaître que l’information locale est d’autant plus mauvaise que  nombre de « petits » correspondants bâclent leur travail, avec des enquêtes peu poussées.

A Arve à Gauche, nous assumons la tradition de la Gauche historique, cette tradition qui s’est toujours placée sur le terrain de la lutte de classe, pour diffuser un point de vue qui sert les intérêts des ouvriers, des classes populaires.

Nous intervenons suivant la constat qu’il n’existe pas aujourd’hui un média local qui assume un point de vue militant, partisan.

Pourtant, depuis 1851 et le premier journal savoyard « le Paysan », la gauche populaire a généré sans discontinue ses propres organes de presse. Dans les années 1920, le Parti communiste publiait « Le travailleur savoyard ».

Le but a toujours été d’éléver le niveau de la conscience populaire en vue d’établir de puissantes luttes, de bâtir des réseaux solides de solidarité.

Pour générer de grandes batailles, il faut avoir une vision du monde totalement autonome de la classe dominante. Sans cela, on est forcément dépendant sur le plan des valeurs, de la culture, des idées de telle ou telle partie de la bourgeoise.

Aujourd’hui, il n’y a plus de presse militante locale fidèle à la Gauche historique. La tâche d’ Arve à Gauche est donc de participer au travail démocratique en proposant une information rationnelle et critique.

Quand on sait qu’une majorité des choses sont décidées sans aucune transparence, la première des tâches démocratiques est d’informer rationnellement la population.

Regardons par-exemple la lutte contre le projet The Snow : le premier travail du collectif n’a t-il pas été, déjà, d’informer le plus largement de l’importance des zones humides ?

Il est facile de constater que l’information essentielle pour faire naître des luttes n’est tout bonnement pas diffusée, et qu’ensuite lorsque c’est (très rarement) le cas, elle n’est pas liée à une perspective d’ensemble démocratique et populaire.Cela est compréhensible lorsqu’on sait que les éditorialistes sont passés par de grandes écoles de journalisme implantées dans de grandes villes. Leur point de vue est influencé à la fois par la vie de la bourgeoisie urbaine et à la fois par les notables locaux.

Dans ce contexte, l’objectif d’Arve à Gauche c’est de faire émerger, puis de diffuser des positions populaires et démocratiques dans la bataille contre le conservatisme et la réaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.