Le centre postal de Cluses au bord de l’implosion


Vie quotidienne / lundi, octobre 7th, 2019

« SOS tournées impossibles », c’est le cri de détresse que poussent les facteurs de Cluses devant le centre de tri. Rythme insoutenable, postes de travail vides, surmenage, une situation qui peut déraper.

Le bureau de Cluses, c’est 29 tournées, avec des facteurs qui distribuent le courrier à Cluses, Scionzier, Thyez, Marnaz, Châtillon, Saint-Sigismond, Araches, Les Carroz, Flaine, Nancy, Romme, Magland. 7 sont en vélo, le reste en voitures.

Et en effet, depuis quelques temps, leurs conditions de travail dégringolent. Ils témoignent d’un centre postal qui se vide de ses employés, sans que des remplacements soient trouvés.

Et pour cause, il est difficile pour La Poste de garder ses facteurs tant le métier perd sa vocation quasi-sociale et tant le rythme devient effréné.

Ces dégradations tirent leur origine de la privatisation de ce service public. Puisqu’il a fallu s’insérer dans une logique de marchandisation, faire plus avec moins afin de maximiser le taux de profit.

Mais la situation a passé un cap en juillet dernier, lors d’une réorganisation des tournées.

Les réorganisations sont sensées servir à rééquilibrer les tournées pour qu’elles soient conformes au temps de travail, de s’adapter à l’apparition de nouvelles rues etc.

Mais en réalité, les réorganisations servent surtout d’ajustement des objectifs en terme de profits; objectifs qui sont d’ailleurs décidés par des bureaux toujours plus obscurs et éloignés du terrain.

Le résultat est que depuis juillet, les facteurs s’épuisent dans une gymnastique mentale et physique pour parvenir à terminer des tournées qui sont techniquement impossibles.

Les arrêts tombent pour surmenage, les remplacements ne sont pas fait, donc même les tournées « raisonnables » se retrouvent impactées par des « doubles tournées » en retour de congés.

Les facteurs font également état d’une grande solitude face à cela, puisque même les postes de petit encadrement ne parviennent pas à être pourvus de manière satisfaisante. Insoutenables moralement, nombre de ceux-ci conduisent au burn-out ou à la démission.

Les guichetiers, bien que gérant la situation de manière remarquable, commencent également à avoir du mal à faire face. En effet, ils affrontent l’incompréhension des clients qui se traduit souvent par de l’agressivité et des propos insultants.

Cette situation intolérable du cente postal de Cluses est le symptôme d’une situation général qui touche les postiers et les postières, comme l’a documenté un Envoyé Spécial à ce sujet.

Tout ceci n’est que l’expression d’une lutte des classes dans les services publics.

Facteurs, infirmières, policiers, professeurs, travailleurs sociaux, ces métiers au service du peuple se retrouvent écrasés par une société en complète déliquescence. La bourgeoisie, classe dirigeante de cette société, les place en première ligne pour gérer son propre échec.

3 réponses à « Le centre postal de Cluses au bord de l’implosion »

  1. Bonjour,
    C’est un constat terrible. J’ai eu l’occasion d’aller ces jours à la poste de Cluses et j’ai pu constater cette triste réalité. Comme vous le dites très bien, les guichetiers font de leur mieux et je ne voudrais pas être à leur place face aux personnes qui ne comprennent pas la situation et s’en prennent à eux plutôt qu’aux vrais responsables.
    Moi qui travaille dans le privé, je suis obligé de constater que des méthodes terribles pour la santé des gens et qui cours à l’échec sont aussi appliqué dans des métiers de service. À ce rythme là, notre pays et tout ce qui en fait sa richesse sera vite détruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.