Cluses : « Nuage », de la science-fiction aux Ewües


Culture / vendredi, janvier 17th, 2020

« Nuage » est un court-métrage qui a été réalisé par le vidéaste Florent Meng, mettant en scène des jeunes issus du quartier populaire des Ewües, de Marnaz et du Mont-Saxonnex.

Ce film de science fiction nous transporte dans un univers moderne technologique faisant face aux erreurs passées.

2070. Le quartier des Ewües n’est plus le quartier ouvrier que l’on connaît aujourd’hui mais une grande cité scientifique de renommée mondiale. Ce gigantesque laboratoire est chargé de surmonter un vaste défi en cette fin du XXIe siècle.

Un nuage de données, le Cloud, est figé au-dessus de la ville et bloque les rayonnements du soleil. Présenté comme révolutionnaire à l’époque de son « installation », l’absence de contrôle et de planification mondiale ont fait que le nuage, hors de contrôle, est bloqué à Cluses.

Plongées dans une atmosphère lugubre et exposées à des allergies liées aux ondes du Cloud, nombreuses sont les personnes qui ont quitté la ville.

Ce scénario est fortement marqué par la réalité des brumes lémaniques qui pèsent sur l’hiver de ce côté de la vallée et dans la nocivité du nuage on peut aussi voir une métaphore avec la pollution de l’air chronique.

De ce scénario futuriste, les jeunes lycéens incarnent admirablement bien leur jeu de rôle. Il y a là un besoin culturel qui a trouvé à s’exprimer lorsqu’en temps normal les espaces pour cela sont si faibles dans la vallée.

C’est un travail démocratique et populaire qui revêt une grande valeur, refusant tout à la fois la fatalité d’un quotidien ennuyeux et le mépris envers les nouvelles générations tournées vers l’avenir.

Car la jeunesse veut changer, tout changer même. Les allusions aux vieilles générations comme avec l’industrie « à l’ancienne » du décolletage est là pour en témoigner.

Il y a aussi une véritable réflexion quant au futur et à l’impact de l’être humain sur la biosphère.

Sur ce point, il est très juste d’avoir insisté sur l’énergie du soleil tant celle-ci est la source élémentaire de la vie. Elle est un des grands enjeux du XXIe siècle, notamment par rapport aux énergies renouvelables mais aussi par rapport à nos rejets de gaz à effet de serre qui bloquent les rayons du soleil dans l’atmosphère avec comme conséquence le réchauffement climatique.

Or, ce qui est pertinent avec « Nuage » c’est qu’on ne sombre pas dans l’idéalisation du passé. Il n’est pas présenté un « âge d’or » du type « avant c’était mieux ». En effet, à condition d’être dans les mains du peuple, la technologie va être la clef pour surmonter la catastrophe écologique !

Seul aspect plus loufoque que futuriste : le fait que des lapins soit élevés pour de la viande et « des combats », et que des perroquets et des vers soit utilisés pour des expérimentations.

L’énergie du soleil est à la base de la formation de la vie, de tous les êtres vivants. Dans le futur, ne sera t-il pas logique que les animaux profitent également du soleil librement, sans être exploités ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.