Du côté de la lutte contre la pollution de l’air


Ecologie / vendredi, janvier 24th, 2020

Depuis début novembre, il y a eu sept alertes pollution aux seuls PM10 (donc ne prenant pas en compte les PM2,5) avec une alerte rouge depuis hier, jeudi 23 janvier.

Voici quelques perspectives dans le but de s’organiser contre ce fléau.

1. Coll’air Pur Santé à Passy : une bataille juridico-politique

Né au début de l’année 2018, le Coll’Air Pur Santé à Passy est un collectif qui s’est placé directement sur le terrain juridique, avec près de 500 personnes ayant déposé plainte pour défaillance de l’Etat à l’initiative du collectif.

Le collectif vient également combler un vide démocratique en lançant de nouvelles études sur les pollutions à Passy. Il a contribué à des études sur la présence de métaux lourds dans l’air et de dioxines dans la terre et les oeufs.

A fin octobre 2019, le collectif a révélé une nouvelle analyse sur la présence inquiétante de benzo(a)pyrène dans les sols autour de la zone industrielle de Chedde et de perchlorate dans les eaux du lac de Passy.

Le collectif se bat également pour que les alertes pollution soit basées sur la mesure des PM 2,5 qui « noyés dans la masse des PM10, mais leur toxicité est beaucoup plus importante » et demande également la mise en place « de transports en commun gratuits sur toute la vallée de l’Arve ».

Pour contacter le collectif : collairpursante@gmail.com / page facebook

2. Anv-Cop 21 : un activisme bon enfant

Anv-Cop 21 est une organisation d’ « action non-violente » créée en mars 2016 dans le sillage du tour Alternatiba à l’été 2015. La section en vallée de l’Arve est née quant à elle au début du mois de septembre 2018. Elle pratique un activisme visant à interpeller l’Etat et les collectivités publiques pour que des actions concrètes soient engagées dans le cadre du respect de l’accord de Paris (Cop 21).

Cet accord avait été ratifié par une majorité des pays, dont les grandes puissances économiques, afin de baisser les émissions de gaz à effet de serre et ainsi maintenir le réchauffement climatique entre + 1,5 °c et 2°c. Cet accord est presque caduc depuis la sortie en 2019 des USA de celui-ci.

Anv-Cop21 continue toutefois ses activités. Le samedi 11 janvier, ils ont ainsi procédé une opération de nettoyage et de tags au pochoir afin de dénoncer « des réponses politiques très insuffisantes voir burlesques, souvent destinées aux classes sociales favorisées et préservant avant tout les intérêts économiques et ceux au détriment de la santé du plus grand nombre, et des enjeux urgents de justice sociale et environnementale. Il est urgent d’agir autrement et fortement ! ».

Pour contacter l’organisation : page facebook

3. CAP-Cluses : une campagne d’agitation pour une station de mesure

Le Comité Anti-Pollution Cluses est né en octobre 2018. Il a comme un objectif de combler un vide existant dans la lutte contre la pollution de l’air dans la vallée puisque les organisations sont bien souvent concentrées dans le haut de la vallée.

Le CAP-Cluses, qui n’a pas de lien avec le Coll’Air Pur malgré un acronyme similaire, a comme tâche principale « d’informer et d’agiter la population locale, en indépendance des institutions et de tout conflit d’intérêt ». Il appelle ainsi à la création de comités populaires de surveillance de qualité de l’air.

Pour cela, après le recueil des témoignages, le collectif a engagé au début du mois de janvier une campagne d’agitation en faveur de l’installation d’une station de mesure de la qualité de l’air pour le bassin de Cluses.

Pour contacter le collectif : comiteantipollutinocluses@gmail.com / www.capcluses.com / page facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.