Réchauffement climatique : la fermeture répétée de la route de Nancy-sur-Cluses


Vie quotidienne / lundi, janvier 13th, 2020

La RD 119 est une route sinueuse qui relie Cluses à Nancy-sur-Cluses et au-dessus à Romme-sur-Cluses.

Très étroite et à flanc de falaise, cette route a été longuement fermée pendant l’année 2019 à la suite d’éboulements des rochers et d’arbres, puis de travaux de sécurisation. Ce samedi 10 janvier, une nouvelle fermeture de la route rappelle les effets indirectes du réchauffement climatique.

L’année 2019 a été la plus chaude de toutes les années depuis que les relevés de températures sont effectués. Dans les Alpes, on le sait, la température s’élève plus vite qu’ailleurs, avec une moyenne de + 2°c depuis le début de l’ère industrielle.

Cela a pour effet d’intensifier et de prolonger canicules et sécheresses et de fragiliser les arbres qui surplombent la route. De plus, des petits coléoptères (les scolytes) creusent des galeries sous l’écorce des arbres et coupent la circulation de la sève. Avec les hivers moins froids, les scolytes survivent mieux, se répandent plus loin et grignotent encore plus d’arbres qui aident la stabilité du sol.

>> Voir aussi : la mort prématurée des arbres

Tout se complique lorsque des phénomènes météorologiques brutaux interviennent.

Ainsi lorsque la tempête Gabriel a touché la Haute-Savoie à la fin du mois de janvier 2019, de nombreux arbres ont cédé et provoqué des éboulements de roches et de pierres. Puis les 2 et 3 février, une intense chute de neige peu cristallisée, chargée d’eau et donc très lourde, a fini de briser et de coucher les arbres.

La RD 119 a du être fermée pendant plus de deux mois afin d’être déblayée et sécurisée. Prévue à la réouverture le 17 mai, la route n’a ré-ouvert que le 29 après une réunion publique houleuse le 16 mai avec les habitants du village. Il faut dire que la fermeture de cette route augmente de 30 minutes le trajet des habitants pour rejoindre la vallée, contraints d’emprunter le col de Romme puis la route du Reposoir.

Malheureusement, la canicule historique de juin 2019 a accentué encore la fragilisation des arbres. Et surtout, elle a provoqué des orages ultra-violents à la suite de la rencontre de masses d’air chaud avec l’air froid.

Le 1er juillet, de puissants éclairs, et surtout des vents de 180 à 200 km/heures ont détruit, non pas « la moitié de la production annuelle de bois de la Haute-Savoie » comme le dit honteusement l’ONF, mais des éléments fondamentaux de la biosphère que sont les arbres. Couchés pour certains sur la RD119, ce manque d’arbres favorisent les glissements de terrain et les éboulements. La route fut alors fermée jusqu’au 2 août.

>> Voir aussi : une habitante témoigne de la fermeture de la route de Nancy-sur-Cluses

Réouverte, la route a été refermée entre le 16 et le 20 septembre pour achever des travaux de sécurisation. Entre le 25 et le 29 novembre, nouvelle fermeture, puis le 3 décembre avec une chute de rocher, puis le 3 janvier, etc.

Dans ces conditions, il est plus que normal de se poser la question de partir de Nancy-sur-Cluses. Ainsi, comme le déclare une habitante dans une de nos interviews, cette perspective circule progressivement parmi les habitants du village.

Finalement, la fermeture de la RD119 n’est pas une simple affaire d’entretien ou de problème de gestion, mais révèle une pression grimpante des catastrophes « naturelles » sur le mode de vie.

Une réponse à « Réchauffement climatique : la fermeture répétée de la route de Nancy-sur-Cluses »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.