Contamines-Montjoie : tir des loups, une agression de la réserve naturelle.


Ecologie / samedi, février 1st, 2020

Fondée en 1979, la réserve naturelle des Contamines-Montjoie est la plus haute de France avec un point culminant à 3800m d’altitude, mais aussi le seul espace protégé du massif du Mont-Blanc.

Le statut de réserve naturelle sert à protéger un espace reconnu d’un grand intérêt naturel, bien que cette protection soit relative puisqu’elle n’empêche pas les activités humaines en ces lieux. Dans deux des quatre sections de la réserve, la chasse y est par exemple autorisée.

Voilà que mardi 28 janvier, le maire du village, Étienne Jacquet a annoncé lors de ses voeux la possibilité de tirer des loups. Tout est assez flou puisque les médias se fendent d’une phrase lapidaire sans apporter d’autres éléments réels d’enquête.

Il serait pourtant intéressant de savoir si des loups ont été observés dans la zone et en quoi cela pose problème dans une réserve naturelle.

Cartographie des indices de la présence du loup (ONCFS)

Selon les données du « réseau loup-lynx » (ONCFS), le loup est indiqué comme ayant une présence occasionnelle sur la maille des Contamines-Montjoie. Pour faire simple, ce n’est qu’entre un et trois indices de présence qui ont été observés en deux ans dans cette zone.

Ces indices sont la plupart du temps des carcasses sur lesquelles on observe le « mode opératoire » du loup. D’ailleurs, c’est bien souvent du gibier sauvage plutôt que du « bétail ». On se demande alors : pourquoi ne pas laisser l’équilibre naturel se créer dans une réserve naturelle ?

Au parc de Yellowstone aux Etats-Unis, une étude a révélé que la fuite des cervidés chassés par le loup favorisait la pousse des arbres, entraînant une « cascade trophique » et une stabilité géologique.

De plus, on sait qu’une carcasse laissée par un prédateur occupe une place spécifique dans les dynamiques naturelles, avec d’autres animaux qui s’en nourrissent. C’est le cas pour le fameux Gypaète Barbu ou encore les corbeaux ou les renards et toute la vie microscopique qui s’active.

Le lac Jovet dans la réserve naturelle des Contamines-Montjoie

A ce titre, l’élevage de brebis a été restauré dans la réserve des Contamines en 2018 car les brebis aident à protéger l’habitat du Tétra-lyre que l’on sait menacé de disparition. Mais on aurait très bien pu ré-introduire d’autres ruminants sauvages.

Si les moutons aident les Tétra-lyres, les loups ont eux aussi une « fonction » dans l’écosystème. Finalement, il semblerait bien que ces tirs soient là pour préserver l’activité d’élevage de brebis, favorisant également le loisir morbide des chasseurs ne voyant le loup que comme un concurrent.

Qu’on se le dise : chasser le loup dans une réserve naturelle est une agression directe à l’observation scientifique de la nature comme un bloc de vie où tout est inter-relié. Une telle agression devrait être interdite en transformant la réserve naturelle en un sanctuaire tourné seulement vers des observations scientifiques strictement encadrées.

Une telle perspective ne peut être que portée par la Gauche qui seule peut assumer la bataille contre l’esprit rétrograde des chasseurs et autres conservateurs bloqués dans des fantasmes arriérés sur le loup.

3 réponses à « Contamines-Montjoie : tir des loups, une agression de la réserve naturelle. »

  1. Certes vos propos sont justes. Mais que vient faire la politique au milieu de ça? Pourquoi uniquement par la gauche? Toute personne censée, sensible et prête à défendre la nature, peut importe son orientation politique, si tant est qu’elle ait une, peut soutenir ces genre d’idées… La gauche n’est pas toujours synonyme d’écologie, la droite non plus. Ce clivage gauche droite ne mène qu’à des débats stériles et ne fait qu’entrer dans des oppositions, on se croirait dans une cour d’école! C’est une idée intéressante (selon mon point de vue) mais profondément apolitique. On parle de notre Terre. Il faut fédérer les gens pour défendre une même cause, plutôt que de les diviser en droite-gauche…

    1. Bonjour Jérémy,

      Merci pour votre commentaire. Il est vrai que l’impératif écologique nous pousse à penser que le clivage gauche/droite est périmé.

      Mais lorsqu’on y regarde de plus près, cela n’est pas possible, à moins d’être démagogique. Sur les loups aux Contamines, il faut bien voir qu’il y a la pression tout à la fois des éleveurs et des chasseurs, deux groupes sociaux conservateurs plutôt de droite.

      Pour l’instant, la société est ainsi faite. La droite, la gauche, ce ne sont pas des choses « tombées du ciel » mais l’expression d’intérêts différents. Si vous trouvez nos « propos justes » c’est parce qu’ils proviennent d’une analyse où la nature, la vie, bref le biocentrisme prime sur la propriété privée et l’anthropocentrisme.

      Cela est en continuité avec l’héritage de la gauche historique qui a toujours placé la vie des exploités avant toute chose. Or, aujourd’hui, on sait que la biosphère, et en générale la vie animale et végétale (mais aussi humaine) est malmenée par le mode de production capitaliste et un mode de vie individualiste.

      A l’inverse, la droite a toujours puisé dans les chasseurs et les gros éleveurs pour asseoir sa domination culturelle et politique dans les campagnes, au mépris de toute considération écologique.

      Cordialement,

      Arve à gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.