Municipales : Magland, bétonner, préparer l’arrivée du Funiflaine.


Ecologie, Politique / vendredi, février 21st, 2020

Pour l’heure, la commune de Magland aura deux listes en lice pour les élections municipales. Ce sont deux listes de droite, qui proposent sensiblement la même chose avec en arrière-plan le projet Funiflaine.

Ces listes sont dans la continuité de ce qui a été fait avant, sans réelle voix d’opposition à quoi que ce soit. Il n’y a en effet aucune liste alternative ancrée à gauche.

Il y a cependant un point du programme de la liste « Tous unis pour réussir » qui a attiré notre attention. Voici l’extrait d’une partie du programme « environnement » de cette liste :

Extrait du programme de « Tous Unis pour Réussir »

On a là des gens qui pensent l’environnement non pas comme lié à la biosphère, mais comme levier d’aménagement pour le bénéfice de l’Homme. En l’occurence ici, des promoteurs immobiliers et autres entrepreneurs car le projet est bien d’endiguer et de bétonner pour favoriser les constructions.

On saisi ici l’effet direct du Funiflaine, puisqu’avoir un accès rapide à la station de ski, c’est voir augmenter la valeur du terrain. D’ailleurs, Thierry Thevenet, tête de liste de « Tous unis pour réussir », est tout à la fois vice-président du Syndicat intercommunal de Flaine, membre du syndicat du Funflaine, et enfin membre du conseil d’administration de l’office de tourisme de Flaine

>> Voir aussi : le Funflaine : un projet anti-démocratique

Or, Magland est une commune très étroite répartie sur les bords de l’Arve, entre deux falaises. Par conséquent, elle a de nombreuses zones non-constructibles, notamment à cause des risques d’éboulement, d’avalanches et d’inondations.

Vu qu’il n’est pas possible de rendre constructible les parcelles menacées par des éboulements, ce sont donc les parcelles inondables que la liste « Tous unis pour réussir » voudrait faire disparaître sous le béton.

Avec le Funiflaine, la transformation du village de Magland en une zone urbaine et commerciale est presque inévitable, avec un terme l’étalement urbain vers Sallanches.

Evidemment, écologiquement, ce n’est pas une bonne chose. Supprimer des berges encore relativement naturelles par des infrastructures menace directement les zones humides.

Ces zones humides, pas toutes répertoriées, sont parsemées dans la vallée de l’Arve qui est une ancienne plaine alluviale. Ce sont des écotones fragiles et essentielles pour la biodiversité, la dépollution des sols et la lutte contre le réchauffement climatique.

En rouge et vert les zones non constructibles. En rouge zones à risques, en vert forêt protégées.

On sait pourtant que l’endiguement est une bêtise, plus généralement la bétonisation. C’est augmenter les risques d’inondation en aval de la rivière. puisqu’en supprimant ces écotones qui absorbent l’eau débordante, c’est toute la dynamique d’inertie naturelle qui est mutilée. C’est transformer les cours d’eau en une force d’emballement, sous la pression de la fonte des neiges et des glacier, mais aussi lors des pluies diluviennes.

Or, avec le réchauffement climatique, on sait que ces épisodes sont de plus en plus brutaux. Une zone inondable bétonnée, c’est reporter le risque à plus loin.

>> Voir aussi : sur les zones humides

Comme on le voit, le Funiflaine en tant que produit dopant de l’industrie touristique va entrainer un processus d’urbanisation. L’autre leçon c’est que le pouvoir des petits notables est catastrophique : sous couvert d’ « apolitisme », ils accompagnent directement la marche du capitalisme.

A terme, d’un petit village tranquille, Magland va se transformer en base de départ d’un parc d’attraction. A moins qu’une dynamique de Gauche, en dehors du circuit des notables et portée par les bases populaires viennent mettre un holà à ce développement non écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.