Municipales : un « débat politique » insipide à Cluses


Politique / mercredi, février 12th, 2020

A l’approche des élections municipales à Cluses, TV 8 Mont-Blanc et le Dauphiné Libéré ont organisé ce mardi 11 février un débat au bar « Le Zinc » en présence des trois candidats en lice, Claude Ruet (Divers droite), Jean-Philippe Mas (Divers droite) et Karl Aoun (R.N). Un débat sans aspérités et ennuyeux en l’absence d’une Gauche partisane.

Environnement, sécurité, santé, commerces, attractivité, etc., ont été autant de sujets abordés lors de ce débat visible en direct live sur les réseaux sociaux et vu par plus de 6 000 personnes.

Tous de sensibilités de droite et d’extrême droite, les candidats étaient à l’image de leur positionnement politique : fade et sans entrain. Cet aspect insipide est en partie illustré par l’absence totale de réflexion autour d’une jeunesse qui fuit ce réel ennuyeux dans les drogues.

Il faut dire que les clivages partisans n’étaient pas à l’ordre du jour : « échelle communale », affirme-t-on ! Comme si une commune existait en vase clos, sans aucun rapport avec le reste de la vie du pays.

Comme si par exemple la délinquance n’était pas un produit de la misère sociale et culturelle. Quelle horreur de droite que d’aborder la question sociale à travers dispositif froid et sécuritaire de la « ZSP » (Zone de Sécurité Prioritaire).

De gauche à droite : Claude Ruet, Karl Aoun et Jean-Philippe Mas

De la même manière qu’au niveau écologique, tous les candidats y exposent de « belles paroles » alors que les jeunes en appellent à une action déterminée.

>> Voir aussi : Ecollages : interview de jeunes engagés pour l’écologie à Cluses.

Dire que cet enjeu est une « priorité transversale » est stérile si on n’énonce pas de mesures concrètes. Or, concrètement, c’est le plan local d’urbanisme (P.L.U) qui peut stopper l’étalement urbain et protéger les zones humides en les classant « zone verte ».

De la même manière que pour briser l’aliénation de la voiture dont parle à demi-mot Claude Ruet, il faudrait déjà des transports en commun gratuits et vraiment adaptés au quotidien (travail, loisirs, etc.).

Alors, on peut dire ce qu’on veut en se déclarant « sans étiquette » ou plein de « bon sens », il n’en reste pas moins que la commune est elle aussi soumise à la pression du capitalisme.

Comment ne pas parler des monopoles économiques qui asphyxient les petits commerces et l’environnement ? La concurrence acharnée que se livrent Décathlon et Intersport en augmentant leurs surfaces dans les zones commerciales en périphérie l’illustre bien.

Comment ne pas le voir lorsque Jean-Philippe Mas dit n’avoir aucun pouvoir sur le futur terrain délaissé par Carrefour déplacé à Scionzier ? Propriété privée oblige !

Comment ne pas mentionner l’implantation d’Amazon Locker récemment à Cluses, accentuant un style de vie désastreux pour l’environnement ? Ou l’annonce d’un Burger King, pourtant déplorable pour la santé ?

Mais s’il y a bien quelqu’un qui dit n’importe quoi et n’importe comment, c’est bien le candidat du Rassemblement National. Obnubilé par les « économies », sa solution à la sous utilisation des bus d’Arv’i est… de les remplacer par des plus petites navettes ! Quelle capitulation devant un besoin populaire si vital.

Se posant en éternelle petite victime, il ose même se comparer aux « résistants de 1945 », sans rien n’y connaître puisque Cluses s’est libérée le 18 août 1944 ne partie grâce à la Patrouille Blanche, cette compagnie FTP 93-04 d’orientation communiste. Allez, encore un effort Mr Aoun !

Ce qui nous manque c’est bien la Gauche. Mais pas la Gauche bobo et libérale : non la gauche ouvrière, celle partisane d’un changement de société impliquant les gens à la base.

Une réponse à « Municipales : un « débat politique » insipide à Cluses »

  1. Si je peux me permettre, le candidat le plus ouvert au dialogue et à la démocratie participative est M. Ruet. Venez lui poser vos questions lors des concertations publiques dans les quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.