Des élections municipales marquées par l’abstention sur fond de coronavirus


Politique / lundi, mars 16th, 2020

Le coronavirus covid-19 a formé une chape de plomb au-dessus de scrutin municipal. La majorité des gens ne sont pas allés votés dans les principales villes, avec une abstention qui oscille entre 60 à 70 %.

Dans la crise sanitaire actuelle, il est évident que l’élection municipale n’était pas dans la tête de nombreuses personnes. L’incertitude quant à l’évolution sociétale met au centre de l’attention l’organisation du quotidien lui-même. Alors qu’elle est de 56 % dans le pays, l’abstention va jusqu’à atteindre 70 % à Annemasse.

A côté de l’actualité sanitaire exprimée à travers l’abstention, les enseignements principaux de cette élection sont à la fois la déroute du RN, en particulier à Cluses, et les faibles scores des deux listes de Gauche présentes à Bonneville et Passy.

A Cluses, le RN porté par Karl Aoun s’effondre totalement avec 9,78 % des suffrages, soit 352 voix sur 9 701 inscrits, et 3 698 votants. Le fait de s’imposer comme le successeur de Dominique Martin ne fait donc pas tout puisqu’avec 1599 voix au premier tour de 2014, le FN/RN perd 1 247 voix.

Monsieur Jean-Philippe Mas, candidat divers droite, a réuni l’équipe municipale sortante, d’anciens candidats RN de 2014 et des membres de la société civile. Cette stratégie apolitique lui permet d’être élu maire dès le premier tour avec 2 357 voix (65,49%).

A Sallanches, l’amateurisme le plus complet du RN incarné par Christian Pernin s’est exprimé dans les urnes : 249 voix (4, 54 %) sur 12 032 inscrits, et 5 479 votants. A la grande surprise c’est l’équipe de Jaques Lemoine (divers droite) qui arrive en tête, avec 1908 voix (36,7%) contre 1578 (29,50) pour le maire sortant Georges Morand (divers droite).

Que va donc faire la liste écologiste-citoyenne de Josée Serasset-Krempp, alors qu’elle a obtenu 850 voix (15,59%) ? Précisons qu’en 2014 la liste divers gauche de Marie-Pierre Gourichon obtenait 1 338 voix (20,96 %).

A Bonneville, Stéphane Valli, maire sortant Les Républicains ayant pris la tête de la mairie après la démission de Martial Saddier à la suite de son élection au Conseil régional, est élu avec 77,54 % des suffrages. La liste d’ « union des écologistes et de la gauche » de Marie-Christine Vinurel obtient 22,40 %. Elle est largement perdante, mais s’en sort mieux qu’en 2014 même si Bonneville confirme sa domination par la Droite des notables.

Enfin, à Passy, c’est Raphaël Castera (centre) qui a obtenu 1 415 voix (42, 25%) sur 8 541 inscrits, et 3 441 votants. Patrick Kollibay (divers droite), le maire sortant qui a recueilli 626 voix (18,69 %) a annoncé soutenir au second tour André Pastéris qui a obtenu 780 voix (23, 29 %). La liste « Passy vraiment à gauche » arrive en dernière position avec 528 voix (15,76 %) : comment va t-elle se positionner au second tour ?

L’élection municipale a donc eu lieu dans un contexte plus que troublé. Il reste maintenant à savoir si le second tour va avoir lieu tant une partie de la population est inconsciente (et irresponsable) face au danger que représente le Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.