Municipales : le sens du soutien d’EELV à Horizon Saint-Gervais


Politique / jeudi, mars 5th, 2020

La section Savoie d’Europe-Ecologie Les Verts a publié un communiqué dans lequel il annonce soutenir la candidature de Cyrille du Peloux, tête de liste d’ « Horizon Saint-Gervais ». EELV révèle ainsi sa nature de parti pragmatique misant sur l’apolitisme.

Aux dernières élections européennes, EELV a fait de bons scores. A Saint-Gervais, les écologistes arrivent en troisième position avec 18,5 % des suffrages exprimés, soit 395 voix. Ces scores le place dans une position relativement confortable, sur laquelle le parti souhaite bien évidemment capitaliser.

Toutefois, il faut être prudent : à Saint-Gervais, village touristique de 5 573 habitants au pied du Mont-Blanc, le RN est parvenu en seconde position, avec 21,6 % (495 voix) juste après LREM à 24,23 % (517 voix). EELV est donc ici bien loin des 30,9 % à Servoz, 22, 3% à Vallorcine, voir même 20,15 % dans une commune ouvrière comme Passy.

Alors pourquoi choisir d’

amplifier la poussée écologistes des élections européennes en votant et en faisant voter HORIZON SAINT-GERVAIS les 15 et 22 mars prochain, pour un territoire engagé face à l’urgence climatique et sociale ?

En acceptant ce soutien, EELV a une approche des plus pragmatiques qui l’éloigne des bases populaires. En effet, la liste Horizon Saint-Gervais est dirigée par Cyrille du Peloux, 65 ans, qui se présente comme « président d’un fonds de développement de start-ups ».

Après une formation à l’école Polytechnique, Monsieur du Peloux débute sa carrière en 1979 en tant que directeur général de l’énergie et des matières premières au ministère de l’industrie. Il a ensuite évolué chez Bouygues, TF1 (directeur général adjoint entre 1989 et 1992), la Lyonnaise des Eaux, Bull, Veolia, et a même été candidat en 2015 à la présidence de France TV.

C’est là un parcours typique de la bourgeoisie française. Comment l’écologie peut être victorieuse avec le soutien de telles figures, notamment face à la démagogie du RN ? L’écologie doit être le vecteur d’un changement populaire, par en bas, afin de modifier en profondeur les mentalités.

Qu’y a t-il de si audacieux au point de vue écologique chez Cyrille de Pelloux pour qu’EELV lui apporte son soutien ?

Premièrement, EELV a toujours placé (malheureusement) au second plan l’idéologie, et au premier plan les décisions citoyennes et participatives. Avec une consultation citoyenne et une boite à idées disponibles sur son site de campagne, Horizon Saint-Gervais rempli ses critères.

Mais alors, et l’écologie ? EELV déclare :

Afin de lutter contre le réchauffement climatique et préserver la qualité de vie de la commune y compris pour les habitants les moins favorisés, HORIZON SAINT-GERVAIS prévoit de mettre en place de nombreuses mesures soutenues par EELV telles qu’une liaison par câble entre Le Fayet et Saint-Gervais, des projets de logements sociaux et d »habitat participatif, la réduction de la consommation énergétique et l’utilisation d’énergies renouvelables

>> Voir aussi : projet d’ascenseur valléen à Saint-Gervais : une « gentrification » alpine

Mais quiconque lit les programmes municipaux dans la vallée sait que ces mesures sont portées par une très grande majorité de candidats. Il n’y a rien là de très novateur. C’est que la mesure phare serait la défense du projet d’ascenseur valléen, également porté par l’actuel maire sortant Jean-Marc Peillex.

Ce projet est pourtant une absurdité sociale et écologique. Pensé pour concurrencer le funiflaine, ce projet va accentuer la pollution automobile et l’étalement urbain dans le bas de vallée, mais aussi le coût du foncier dans le village.

Par ce ralliement à la liste Horizon Saint-Gervais, EELV révèle son visage de parti au service de la bourgeoisie modernisatrice qui se maquille en vert pour garantir son pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.