Contamines-Montjoie : les éleveurs contre le loup


Ecologie / vendredi, mai 29th, 2020

Le 25 avril, un loup a été identifié dans la réserve naturelle des Contamines par un piège photographique de l’Office national de la biodiversité. Cela renforce les intérêts contre la présence du loup qui trouvent là une surface sur laquelle se déployer aisément…

Cette « découverte » du loup fait suite à l’annonce du mairie Etienne Jacquet lors de ses voeux de début d’année de procéder à des tirs à l’encontre de cet animal alors qu’il n’était pas clairement identité dans la zone naturelle.

Cette identification formelle, et son relais médiatique depuis quelques jours, montre à quel point les intérêts, des chasseurs aux éleveurs, au tirs anti-loups sont puissants.

Nous avions déjà montré en quoi le maintien d’une activité agricole était en contradiction avec la réserve naturelle qui devrait servir à l’observation des dynamiques de la vie sauvage sans perturbations humaines.

>> voir aussi : Contamines-Montjoie : tirs des loups, une agression de la réserve naturelle

Mais voilà que les Jeunes Agriculteurs de Haute-Savoie reviennent à la charge, en la voix de son président François Chamot. Se déchargeant de toute volonté d’éradiquer l’animal, François Chamot en appelle pourtant à « réaliser des tirs d’effarouchement sans attendre l’attaque et des tirs de défense renforcée et létaux en cas de récidive ». Cela est pour le moins très clair.

Redisons le : si le loup est dans une réserve naturelle, c’est tant mieux pour lui et pour les observations scientifiques. Pour appuyer ses propos, François Chamot déverse ses larmes quant au manque de renouvellement d’éleveurs effrayés par le fait de « travailler 24h/24 ». La présence de loup permet des subventions pour la construction d’abris en alpage afin d’abriter en permanence l’agriculteur auprès de son « troupeau ».

Cela est évidemment difficile et montre à quel point l’élevage dans les Alpes est périmé. Les subventions et les capitaux des éleveurs devraient plutôt être utilisés pour la reconversion vers l’agriculture maraîchère biologique.

Et cela ne suffisant sans doute pas assez, le président des Jeunes agriculteurs enfonce le clou en se posant comme le champion de l’industrie touristique hivernal :

« C’est nous qui entretenons les stations de ski en été. Le manteau neigeux ne tiendrait pas sur des herbes sèches. Si on ne nous aide pas, la montagne va être abandonnée, et les paysages de carte postale écornés. »

L’appel est clair : trions le loup pour protéger l’élevage et le tourisme !

Ces deux secteurs économiques sont entrés dans une spirale négative étouffant les aspirations populaires à la protection des écosystèmes et de la vie sauvage. Ils tentent de maintenir un mode de développement périmé en affirmant, de manière anti-démocratique, leurs intérêts comme incontournables…

>> Pétition pour protéger le loup de la réserve naturelle Contamines-Montjoie <<

Une réponse à « Contamines-Montjoie : les éleveurs contre le loup »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.