Covid-19 : le regain de cas en Haute-Savoie appelle à la discipline collective2 min read


Vie quotidienne / mardi, juillet 28th, 2020

Alors que depuis le début de l’épidémie en France 30.209 personnes sont décédées du Covid-19, il reste encore bien trop d’esprits individualistes qui dédaignent à respecter les mesures sanitaires élémentaires.

Ces trois derniers jours, une soixantaine de nouveaux cas ont été détectés en Haute-Savoie, et 2 500 au total en France. Sur 4 488 testes effectués, 112 se sont révélés positifs (« taux de positivité »). En moyenne, cela donne 2,5 % de tests positifs contre 1,1 % dans la région, et 1,6 % à Paris. Au-delà de 10 %, la zone est placée en alerte, avec un reconfinement à la clef…

A cela s’ajoute le taux d’incidence : en Haute-Savoie, sur 100 000 personnes, 13,5 personnes sont contaminés en moyenne (contre 6,1 dans la région, et 12,5 à Paris). Au 27 juillet, la France comptait 223 foyers épidémiques (« clusters »).

La préfecture vient donc de tirer la sonnette d’alarme, en plus du fait que les services d’urgences hospitaliers subissent une surcharge à cause d’une hausse des accidentés de la route, et des accidents de loisirs.

Les leçons ne semblent pas acquises pour tout le monde. Souvenons qu’il y a quelques semaines un foyer épidémique « familial » avait été découvert au Mont-Saxonnex. A la même période, sept personnes dans un foyer social à Annecy composé de plus 250 résidents étaient testés positives au covid-19.

Aux dernières nouvelles, il y a donc 30 cas testés positifs après un mariage sur un bateau au lac d’Annecy, 4 cas dans une entreprise de Cruseilles et 4 cas dans un Ehpad dans le Nord du département.

Or, comme à l’habitude, tout est fait au coup par coup, sans planification collective.

Il a fallu qu’apparaisse un « cluster » pour que la compagnie des bateaux d’Annecy touchées prennent la décision d’annuler ses soirées privées. On se souvient encore du refus borné de l’application « Stop-Covid », une appli aussi vite apparue qu’oubliée. Massivement adoptée, elle serait d’une grande efficacité pour suivre et briser l’épidémie pour tout un chacun…mais le libéralisme est ici un agent corrosif des valeurs collectives.

De la même manière que si les masques sont devenus obligatoires dans les lieux publics, les entreprises restent la chasse gardée du propriétaire… Il va pourtant de soi qu’une entreprise est un milieu confiné rassemblant plusieurs personnes, mais il ne faudrait tout de même pas empiéter sur le « droit » à la propriété privée !

Il faut donc que la collectivité ait conscience de sa responsabilité envers elle-même. Depuis ce lundi, il est d’ailleurs possible de se faire détecter gratuitement dans l’un de ces laboratoires d’analyse.

Rappelons, encore une fois, que le port du masque est une mesure autant pour soi que pour les autres, tout comme l’ensemble des gestes barrières visent surtout à protéger la collectivité dans son ensemble et pas seulement sa seule et unique individualité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.