La mairie de Cluses veut lutter contre l’insécurité routière2 min read


Vie quotidienne / mercredi, juillet 22nd, 2020

Le refus de certaines personnes de porter le masque dans les lieux publics est une illustration du pourrissement de la société. On peut faire un lien direct avec les comportements de chauffards car ces deux attitudes sont une expression du bafouement de la vie en collectivité.

Cette mentalité, c’est celle d’individus qui se pensent en dehors de la collectivité. Ils vivent comme des personnes égoïstes qui pensent qu’eux seuls s’appliquent des règles qu’ils pensent « gérer » et que tout ce qui provient de la collectivité est « liberticide ».

C’est le règne de l’individualisme sur fond d’une société libérale qui encourage tous les comportements, qui relativise tout. Il y aurait des droits pour chaque personne, et tout le monde pourrait faire ce qu’il veut du moment que cela n’empiète pas trop sur autrui.

Mais lorsque d’une telle mentalité bornée rencontre la voiture, cela produit des drames. Il faut bien évidemment penser ici aux êtres humains, mais aussi aux animaux, et notamment les chats et les chiens susceptibles d’être percutés à tout moment. Il y a quelques jours à Lyon, une jeune femme est d’ailleurs décédée dans des conditions atroces parce qu’elle a osé s’opposer à un chauffard ayant percuté et tué son chien.

La mairie de Cluses a donc raison de renforcer sa vigilance sur les conduites dangereuses de plus en plus répandues. Elle a ainsi annoncé le durcissement de la vidéo-surveillance et la multiplication des contrôles de vitesse et sonores par sonomètre. Comme menace, une amende de 135 €.

Ce n’est pas grand chose mais cela a le mérite d’exister. D’ailleurs, cela ne concerne pas uniquement le centre-ville mais aussi souvent l’avenue Georges Clemenceau et certaines pistes cyclables avec des scooters faisant n’importe quoi. Les gros rond-points, les parkings des zones commerciales sont devenues des pistes de « drift » nocturne, pourrissant la tranquillité des habitants.

Au Mont-Saxonnex, excédé par la vitesse délirante des automobilistes, un habitant a accroché une banderole à l’entrée du village « Je ralentis ! ». Il propose la distribution de 50 banderoles gratuites de ce type : voilà une initiative démocratique que la mairie pourrait généraliser à Cluses !

Car seule une mobilisation populaire est à même de briser l’impunité des chauffards, ne serait-ce que par le fait que la police n’a pas assez de moyens pour tout contrôler.

La période de confinement qui a vu un moment de répit s’installer sur les routes a aiguisé la conscience populaire qui refuse dorénavant le retour en force des « chauffards ». Cette aspiration à plus de tranquillité dans un cadre de vie paisible est un sursaut de la collectivité face au pourrissement social.

2 réponses à « La mairie de Cluses veut lutter contre l’insécurité routière2 min read »

    1. Bonjour,

      Merci pour cette dommageable information… Ce combat ouvrait une perspective salutaire, espérons que le flambeau soit repris !

      Cordialement,

      AAG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.