Un « référendum d’initiative partagé » pour les animaux


Ecologie / vendredi, juillet 3rd, 2020

Ce jeudi 2 juillet une conférence de presse réunissant plusieurs associations a eu lieu à Paris. Cette conférence vise à lancer un Référendum d’initiative partagé (RIP) pour les animaux, avec notamment six grandes mesures d’importance.

Les six mesures soumises à référendum sont les suivantes :

  • Interdiction de l’élevage en cage
  • Interdiction des élevages à fourrure
  • En finir avec l’élevage intensif
  • Interdiction de la chasse à courre et des chasses dites « traditionnelles »
  • Interdiction des spectacles avec animaux sauvages
  • Interdiction de l’expérimentation animale si des alternatives existent

Bien qu’une grande partie de la population soit contre ces pratiques, l’absence d’un mouvement populaire en faveur des animaux rend impossible toute avancée réelle. Qui plus est portée par des grands patrons, cette initiative de référendum n’a pas préalablement établi de lien avec les bases populaires.

Ces deux caractéristiques font que l’initiative comporte à la fois une dimension populaire (les revendications portées) sans pourtant avoir les moyens d’un rapport de force populaire.

Toutefois, la première étape du référendum qui est de recueillir l’adhésion de 185 parlementaires (il y a 577 députés et 348 sénateurs) n’est pas la chose la plus difficile du fait de l’alliance de plusieurs associations et du soutien de certaines figures bourgeoises et du showbiz.

La seconde étape, celle d’une mobilisation nationale en vue d’obtenir 4,7 millions de signatures, peut s’avérer d’autant plus complexe qu’elle cherche une adhésion massive et populaire tout en mettant en avant des gens comme Jacques-Antoine Granjon, patron de vente-privée.com, ou Mélanie Dedigama, star de télé-réalité.

Comment penser que de telles personnalités peuvent aider en quoique ce soit à ce que les ouvriers, les employés, bref les classes populaires, assument de défendre la cause animale ?

Ceci étant dit, il impossible que les personnes engagées en faveur des animaux se détournent de cette initiative. Ne serait-ce que par le fait que de nombreuses associations avec une légitimité certaine la soutienne (voir liste en bas) et parce que cela peut malgré tout aider à fortifier une opinion publique en faveur des animaux.

Un site d’information de cette initiative est en ligne : referendumpourlesanimaux.fr

Voici les parlementaires locaux, que chacun peut contacter ou interpeller sur les réseaux sociaux.

  • Xavier ROSEREN : ancien maire des Houches et député LREM de la 6e circonscription de la Haute-Savoie. xavier.roseren@assemblee-nationale.fr
  • Loïc HERVE : maire de Marnaz et sénateur UC de Haute-Savoie. l.herve@senat.fr
  • Sylviane NOEL : sénatrice LR de Haute-Savoie et ancienne Maire de Nancy-sur-Cluses et ex vice-Présidente de la Communauté de communes Cluses-Arve et Montagnes. s.noel@senat.fr ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.