Alerte sur les éboulements dans le massif du Mont-Blanc


Ecologie / vendredi, août 14th, 2020

Lundi 10 août, la préfecture de Haute-Savoie a publié un communiqué d’alerte sur les dangers d’éboulements pour l’ascension du Mont-Blanc via la Voie normale.

Alors que nous parlions récemment de cette problématique par rapport au dernier arrêté de « protection » du Mont-Blanc, l’actualité rappelle combien le massif du Mont-Blanc devient dangereux.

Il ne fait aucun doute que les massifs Alpins sont en train de se transformer sous le poids d’un réchauffement climatique qui engendre des canicules et des sécheresses plus intenses, plus longues et plus régulières. La fonte du permafrost, les variations subites de températures et les fortes pluies fragilisent l’ensemble des façades rocheuses qui finissent par se fissurer et se craqueler.

La fréquence de ces éboulements dangereux concerne également d’autres massifs, comme en Isère où le massif du Néron a été interdit d’accès ces derniers jours.

Qu’on le veuille ou non, le réchauffement climatique met sur le devant de la scène la nécessité d’un grand chamboulement du mode de vie alors que Chamonix, et tant d’autres stations d’altitudes, se sont bâties autour de l’économie touristique liée au sports alpins.

Un développement qui devient déjà de plus en plus difficile l’hiver avec le faible enneigement, mais semblent dorénavant impacté par les canicules et les sécheresses estivales. Et au-delà du développement humain, l’enjeu posé c’est la prise en compte réelle de la transformation d’un écosystème aussi gigantesque que le massif du Mont-Blanc.

>> voir aussi : Wild Mont-Blanc : un très bel exemple d’écologie populaire

Doit-on continuer à en tirer profit jusqu’à ce que le danger soit trop grand, avec pour conséquence des blessés voir des morts, ou bien établir un nouveau rapport basé sur un suivi démocratique des transformations en cours ?

Telle est la problématique que pose la fréquence de ces éboulements, s’ajoutant à la disparition des glaciers en l’arrière-plan.

Voici le communiqué de la préfecture :

Ascension de la Voie normale du mont-Blanc: le préfet appelle à la prudence en raison des chutes de pierres consécutives aux fortes chaleurs


En raison de l’épisode caniculaire, les chutes de pierre à l’Aiguille du Goûter ont été particulièrement importantes et régulières aujourd’hui. Le PGHM de Chamonix Mont-Blanc a déjà réalisé trois opérations de secours sur l’Aiguille du Goûter du fait des chutes de pierres en ce lundi 10 août.

Par ailleurs, les remontées d’information de terrain réalisées auprès des différentes acteurs de la montagne (gardiens de refuges de la voie normale, Compagnie des Guides de Chamonix, Compagnie des Guides de St Gervais, Chamoniarde, …) vont dans le même sens.

Enfin, les prévisions Météo France n’indiquent pas de baisse significative des températures avant jeudi 13 août prochain.

Ainsi, le préfet de la Haute-Savoie en appelle à la responsabilité et au discernement de chacun et vous invite si possible, à reporter votre ascension de la Voie Normale du Mont-Blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.