Passy : un camp guerrier pour aider les victimes de la guerre ?


Culture, Politique / mardi, août 18th, 2020

En se baladant à Plaine-Joux ce week-end il était possible de se retrouver nez à nez avec une troupe aux tenues militaires dépareillées en train de courir sous les insultes d’un encadrement.

En bande-son, des tubes de musique Dance des années 2010 font résonner les décibels sur les pointes du Dérochoir et de Platé. Bienvenue dans l’univers des « stages commando ».

Ce stage était organisé par « Seals Bleuet de France », une association fondée par Geoffrey Hodicq qui reverse la moitié des bénéfices aux blessés de guerre et aux victimes du terrorisme.

Geoffrey Hodicq, militaire du 7ème B.C.A de Bourg-Saint-Maurice, a lancé en 2016 cette association, après avoir perdu un membre de sa compagnie et vu un autre grièvement blessé lors d’une opération en Afghanistan en 2011.

Programmée à l’origine au dernier week-end du mois de mars 2020, l’édition du Winter Bootcamp, rebaptisée Mountain Edition, a été déplacée au mois d’août, première d’une série de trois Bootcamp Xtreme avec la Belgium Edition et la Military Edition.

Ayant rassemblé 80 participants encadrés par des instructeurs militaires dans une ambiance grégaire, ces boot camps tirent leur origine des exercices d’entraînement de l’armée américaine.

Techniques de survie en pleine nature, « camaraderie », mentalité de battant, telles sont les valeurs diffusées lors de ses stages au style martial. Dans certains camps survivalistes proposés par l’association, on peut même manier des armes.

Compte instagram « Seals Bleuet de France »

Les victimes de la guerre sont pour la plupart touchées par de très profonds traumatismes qui mettent à mal des familles entières. Et comment pourrait-il en être autrement avec la technologie terrifiante des guerres modernes ? Alors en quoi promouvoir les valeurs militaristes peut-il aider les victimes de la guerre et du terrorisme ?

Pourtant, la mode aux camps d’entraînement de type « militaire » et « survivaliste » ont de plus en plus la cote en France. Des camps qui sur le plan culturel se démarquent peu des entraînements des groupes d’ultra-droite et reflètent toute une tendance malsaine au chauvinisme guerrier.

Une tendance qui ne tombe évidemment pas du ciel : il n’y a qu’à voir l’escalade des tensions actuellement entre la France et la Turquie pour se convaincre que le monde se dirige tout droit vers une catastrophe.

D’ailleurs, il est assez incongru que cela ce soit déroulé en même temps que la représentation en plein air de la pièce de théâtre « Nekrassov » dans le cadre du festival des Hauts Plateaux, dénonçant justement la mentalité agressive des anti-communistes français pendant la guerre froide.

Face à l’ambiance guerrière de l’époque, la seule discipline qui vaille, la seule guerre véritablement justifiée, c’est celle pour la paix entre les peuples, c’est celle qui porte l’objectif d’en finir avec les guerres impopulaires pour le compte des grandes puissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.