Coronavirus : l’odieuse proposition du sénateur Loïc Hervé2 min read


Politique / mercredi, octobre 28th, 2020

Alors que la seconde vague s’annonce bien plus rude que la première, tout le monde s’attend à ce que le président de la République Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures plus fortes ce soir à 20h.

C’est dans ce contexte que le sénateur centriste (UDI) Loïc Hervé a envoyé un courrier au président pour lui soumettre sa propre proposition.

Pour Monsieur Loïc Hervé, ancien maire de Marnaz, ce fief des industriels, ce qui compte avant toutes choses, c’est que le capitalisme fonctionne. D’emblée le courrier s’oppose au confinement général pour sauver « l’économie » :

L’idée d’un nouveau confinement général semble être étudiée par le Gouvernement. Cette perspective aurait des conséquences économiques et sociales absolument considérables.

En bon centriste, monsieur Hervé pense qu’on peut se la jouer équilibriste entre la rentabilité économique et la protection de la santé. Mais le problème c’est qu’on ne parle pas là d’un banal virus ou d’un problème de santé que l’on peut gérer à l’avenir, mais d’une situation d’urgence ici maintenant, tout de suite.

Monsieur Hervé reprend alors à son propre compte la proposition de l’épidémiologiste Martin Blachier qui appelle à re-confiner seulement les personnes âgées et les plus fragiles :

la priorité serait de demander aux personnes les plus vulnérables (état de santé, âge…) de s’auto-confiner tout en laissant les enfants aller à l’école et les actifs aller au travail

Que l’on dise une telle horreur quand on est médecin est déjà limite. Mais lorsqu’on est un responsable politique, parlant de surcroit d »auto-confinement » puis en conclusion de son courrier d’une « société humaniste, solidaire et bienveillante », cela devient vraiment honteux.

Au-delà de se moquer du principe de précaution sanitaire qui rappelle que des personnes non « fragiles » sont également touchées par des formes graves du covid-19, monsieur Hervé n’a aucune sensibilité pour dire de telles choses.

Le sénateur UDI ne voit aucune gêne à garantir aux jeunes et aux « actifs » une vie normale, tout en isolant les « vieux » et les « plus fragiles » alors que s’il y en a bien qui ne se sont jamais relâchés sur les gestes barrières pendant l’été, ce sont eux.

Finalement, l’approche de Loïc Hervé frise le social-darwinisme comme quoi il y aurait des « aptes » qui s’adaptent, et des « faibles » qui dépérissent… Par conséquent, la responsabilité ne relèverait plus que des plus fragiles : on ne va quand même pas sacrifier les profits pour des faibles !

Être responsable, c’est se porter solidaire des soignants qui en bavent, tout en soutenant des mesures qui nous impliquent toutes et tous pour stopper le virus. Promouvoir un d' »auto-confinement » inégalitaire sur le critère de « santé », c’est irresponsable et insoutenable moralement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.