La droite locale à l’offensive contre le mi-confinement


Politique / dimanche, novembre 1st, 2020

Alors que l’épidémie de coronavirus n’en finit pas de flamber en Haute-Savoie, les élus de la droite locale s’empressent de se porter au secours des commerçants frappés de fermeture administrative. Cela montre à quel point ce camp politique ne sert que les intérêts économiques de court-terme.

« Sans entrer dans le débat de savoir si le confinement est nécessaire ou pas au regard de l’enjeu sanitaire lié à la Covid-19… » : telle est la phrase d’introduction d’une lettre envoyée par les députés Les Républicains Martial Saddier, Virgine Duby-Muller et la sénatrice Sylviane Noël au premier ministre Jean Castex, ce vendredi 30 octobre.

Une telle phrase suffit de disqualifier ces élus. Car cela ne fait que participer au relativisme et à la confusion quant à l’impérieuse nécessité de confiner la population afin d’enrayer la circulation du virus.

Lorsque l’on sait que l’on est passé de 261.83 personnes en moyenne positives au Covid-19 sur 100 000 testées à 834.01 entre le 17 et le 27 octobre, il n’y a pas à tergiverser sur le confinement. Lorsqu’on sait que l’hôpital de Sallanches est autant impacté que lors de la première vague, qu’un Ehpad sur deux est touché, c’est la santé des gens qui décide de tout.

Mais pour la Droite, ce qui compte surtout c’est de soutenir son fonds de commerce électoral, quel qu’en soit le coût moral. On a là la posture populiste typique de la Droite de défendre les « petits » contre les « gros » :

« Certains commerçants ont l’impression d’un deux poids/deux mesures, d’autant plus que cette mesure favorise certains commerces et la vente en ligne, cela avant la période de Noël très importante économiquement pour un certain nombre de commerces concernés par la fermeture »

Au-delà des inconséquences de la Droite tant attachée à la liberté de concurrence, il est bien évident que l’on doit critiquer le fait que la vie soit actuellement réduite au travail, avec des petits commerces fermés sans que cela ne soit le cas pour les géants de la distribution et de la vente en ligne.

Mais après avoir dit cela, il faut bien proposer une perspective crédible au regard de la situation sanitaire car l’agenda politique c’est celui-là et aucun autre. La Droite fait oeuvre ainsi de diversion et utilise la critique comme un prétexte pour autoriser la ré-ouverture des petits commerces.

Si les uns ont la « liberté », alors « liberté » pour tous!, clament-ils, bien incapables de penser que la possibilité des uns devrait finalement être limitée, voir carrément interdite, par précaution sanitaire.

>> voir aussi : Faisons face à la seconde vague avec humilité

Car pourquoi ne pas plutôt demander la fermeture effective de tous les lieux non-essentiels, y compris les « gros » ? Mais évidemment pour la Droite, seule « l’économie » compte.

Alors oui on a besoin d’un élan général et unitaire contre l’épidémie, oui on a besoin d’un confinement égalitaire tout en protégeant la population du risque de basculer dans la pauvreté et la précarité (pertes d’emplois, faillites des petites entreprises).

Mais pour cela, le peuple doit cesser de tomber dans le piège de la démagogie et de croire aux illusions du capitalisme. C’est à la Gauche d’organiser le pouvoir populaire de manière à récupérer la richesse des grandes entreprises, afin d’orienter l’État directement vers les besoins populaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.