Sallanches : le lac des Îllettes ne doit pas devenir un parc de consommation


Vie quotidienne / vendredi, janvier 15th, 2021

Lors des élections municipale de 2020 , Mr Georges Morand, tête de la liste « Sallanches des projets a vivre ensemble », a été ré-élu maire de Sallanches avec dans son programme un énorme projet au niveau du secteur des Îllettes. Un projet qui laisse craindre une transformation d’un espace naturel relativement préservé en un simple espace de loisir-consommation.

Dans le projet présenté on retrouve pêle-mêle un mini-golf, un toboggan et un plongeoir dans le deuxième lac, un amphithéâtre et une zone de loisir sur l’ancien aérodrome, un verger, et enfin une cabane pour la chasse et la pêche au niveau des hangars de l’ancien aérodrome.

Alors que le conseil municipal du 25 novembre a validé l’achat de terrains destinés à l’aménagement de la base de loisir, les rumeurs vont bon train sur ce qui se prépare. Et cela est compréhensible de part la nature même de cet espace populaire.

La zone des Îllettes sur la commune de Sallanches est un endroit relativement préservé où l’on peut se balader, profiter d’endroits ombragés, traverser de petites forêts, observer différents animaux.

Les carpes et truites ou les brochets au premier lac du côté de Magland, des canards colverts ou les foulques macroules au niveaux du troisième lac, le second lac étant réservé à la baignade durant l’été avec là aussi des animaux qui y vivent, mais qui sont plus difficilement observables.

C’est un endroit très fréquenté durant les chaleurs estivales car ce lieu permet aux gens de se retrouver et de se rafraîchir sans payer de droit d’entrée, ni de parking. Propice aux sorties familiales ou entre amis, c’est un endroit incontournable pour les habitants des environs.

Certains parle alors d’une fermeture du troisième lac par des grillages pour en faire un lac de pêche avec un accès payant, alors même que c’est là-bas que vit une grande partie des canards, pris en charge quotidiennement par quelques bénévoles plein d’abnégation (nourriture, soins, éducation des promeneurs à leur protection…).

Bien qu’entre le projet de base de loisir présenté au printemps 2020 et le projet final, des changements vont sans aucun doute être effectués, quiconque est sensible à la vie naturelle, et donc aux besoins populaires, ne peut que demander l’ouverture d’une consultation démocratique, au risque sinon de rendre infernal le temps passé aux Îllettes.

Est-ce que les habitants de Sallanches considèrent la chasse comme un loisir comme les autres ? Et dans ce projet, est-ce que les dizaines de canards qui y vivent ont été pris en compte ? Est-ce que les milliers de crapauds et grenouilles qui hibernent dans la forêt et reviennent pondre dans les lacs aux printemps pourront continuer à le faire sans encombre ?

Sans mobilisation démocratique et populaire, ce sera la tendance à la marchandisation accrue de cette zone naturelle, ainsi qu’une pression plus forte sur les animaux sauvages qui fréquentent les Îllettes tout au long de l’année.

Tirons les leçons des expériences passées, comme par exemple la lutte de défense de la Zone Humide de Sallanches où se trouve aujourd’hui le centre commercial de « l’île roche ». N’attendons pas que tout le projet soit ficelé pour s’y intéresser.

Prenons les devants, au risque de voir encore une fois la nature se faire malmenée sans aucune considération, et nos vies quotidiennes être mises au service de la marchandisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.