Tribune Cluses Citoyenne : « Contre le développement outrancier de l’urbanisme »


Politique / lundi, avril 12th, 2021

« Cluses citoyenne » est une association lancée dans le sillage des élections municipales de 2014 dans le but de fédérer les éléments de la gauche locale. Son président, Gilles Fongeallaz, a été élu d’opposition lors du mandat 2014-2020, malheureusement sans renouvellement en 2020.

Malgré cette absence au conseil municipal, l’association, qui se transforme en un collectif pour la « transition citoyenne écologique », publie ici une tribune à propos de la « bétonisation outrancière » de la ville.

En effet, l‘étalement urbain, dont nous avons analysé les contours dans plusieurs articles, est un véritable enjeu démocratique qui se doit d’être posé au regard de la qualité de l’air et de la protection de la Biosphère. Cette tribune va dans le sens de l’émergence d’un débat à ce sujet.

Voici la tribune de Cluses Citoyenne :

UN AN APRÈS…LE MONDE D’APRÈS ?…

Depuis un an Cluses Citoyenne a souhaité prendre du recul pour analyser les situations communales, sur les thèmes qui sont références au sein des engagements citoyens, et qui sont les siens, l’environnement, le développement durable, l’engagement citoyen à la vie sociale de sa cité, et la solidarité.

Nous avons eu durant 6 ans un élu issu du rassemblement de gauche, au sein du conseil municipal au soir des élections 2014. Un engagement municipal non renouvelé en 2020 par un manque de volonté collective, et d’engagements citoyens.

Aujourd’hui nous souhaitons reprendre la parole dans ‘’ CE MONDE D’APRÈS ‘’ avec beaucoup d’appréhension, de désarroi dans ce que nous voyons en réalisation urbanistique dans notre ville et dans notre vallée.

Cette prise de parole n’est pas un combat contre la municipalité en place, mais bien une prise de responsabilité collective, contre le développement outrancier de l’urbanisme dans cette vallée de l’Arve, et de ce bassin de vie qui est le nôtre.

Ce qui est totalement incontestable, incontournable, c’est qu’au vu de ce que nous voyons tous les jours à chaque coin de rue, et du nombre de chantiers déployés sur notre commune, nous avons battu tous les records de permis de construire en quatre ans, que dans les 10 années précédentes.

TROP !.. C’EST BEAUCOUP TROP !., c’est l’overdose !! Les choix de projets doivent être faits plus raisonnablement pour protéger les citoyens contre toutes contraintes qu’ils subissent, bruits, pollution, surpopulation, déplacement, circulation, accès aux commerces.

Toutes les villes de cette vallée se font une course au développement, sans penser à une approche équilibrée de l’urbanisme, d’une agriculture de proximité, et d’une urbanisation à taille humaine.

Cluses la ville centre ne doit pas avoir comme objectif d’augmenter sa population à 20.000 habitants ; cela est totalement irraisonnable, avec toutes les contraintes environnementales et écologiques que cela génère.

Avec une approche d’un urbanisme de petite taille végétalisé, et écologique, où dans ces conditions nous pourrions nous préoccuper plus intensément de la pollution meurtrière que nous produisons, entre autres, par cette urbanisation intensive, et massive.

Aujourd‘hui ce qui devrait se faire à nos yeux, sans préalable, immédiatement, c’est un urbanisme durable, une nouvelle façon d’appréhender, adapter le rapport à l’espace urbain à la nature.

L’urbanisme durable recouvre d’emblée de multiples dimensions : technique, économique, écologique, plus largement culturelle et sociale.

Il s’agit de penser et de faire la ville autrement, de créer un autre modèle d’aménagement et de développement urbain, mais également, d’inventer d’autres modes de vie, les façons d’habiter, de se déplacer, de consommer…

Loin d’être une procédure, l’urbanisme durable s’inscrit dans un processus, une démarche de projet, de progrès qui ré-interpelle les pratiques professionnelles, les responsables politiques et les acteurs locaux dont les habitants.

L’apprentissage de comportements «éco-responsables » par les acteurs de la ville, et en particulier les habitants, demeure un enjeu clef pour une réelle maîtrise des ressources et des usages en ville.

Dans cette perspective, l’urbanisme se doit d’être aujourd’hui un vecteur et un moyen d’appropriation de modes de vie plus durables.

Avec des projets innovants pour le devenir de notre jeunesse et nos enfants, pour qu’ils puissent se projeter dans le ‘’ MONDE D’APRÈS ‘’ comme des fermes urbaines qui sont le seul moyen de préserver de l’espace agricole et de verdure face aux promoteurs avides de béton et goudron.

Même si les promoteurs sont spaciophages, ‘‘bouffeurs d’espace’’, pour autant ils ne doivent pas avoir toutes les autorisations de permis qu’ils demandent à la municipalité, pour construire à n’importe quels conditions et prix sur notre territoire communal.

Ces promoteurs qui se donnent tous rendez-vous dans la vallée de l’Arve, pour nous gaver de toutes les mêmes réalisations urbanistiques de Sallanches à Bonneville.

Le dernier exemple !!.. se trouve n° 22 – 24 avenue de la Libération à Cluses, le seul espace où nous pouvions voir encore depuis cette avenue les montagnes de Flaine et la Croix de Fer, sera irréparablement obscurci par un immeuble de 20 mètres de haut, et de 54 logements, à 100 mètres d’une école, collège, lycée professionnel, lycée général, où se côtoient 1.300 enfants et adolescents.

Avenue qui se trouve déjà continuellement saturée aux heures de pointe, où les voitures déposent et reviennent chercher les enfants, et concentrer en plus 54 logements, et voitures en plein centre-ville, avec les pollutions sonores ou atmosphériques dans ce périmètre et espace réduit est totalement irresponsable.

Nous ne sommes en guerre contre personne ; nous voulons alerter, alarmer, sensibiliser les élus, citoyennes et citoyens sur leur devenir, dans ce ‘’MONDE D’APRÈS’’, qui ne pourra pas être autre que l’appropriation de modes de déplacements doux et de modes de vie plus durables.

Nous volons être aussi une force de proposition de la société civile et citoyenne, à l’écoute de tous les acteurs d’une ville comme CLUSES.

Rappelons-nous que nos engagements à la COP21 de Paris qui fixe comme objectif de maintenir l’augmentation de la température mondiale nettement en dessous de 2°c d’ici à 2100 par rapport au niveau actuel.

Nous voudrions par notre prise de parole d’aujourd’hui, une nouvelle fois sensibiliser les citoyens que vous êtes et que nous sommes collectivement. Rien n’est perdu pour faire bouger, évoluer, changer ce ‘’ MONDE D’APRÈS’’.

Nous aurons prochainement d’autres prises de parole sous l’appellation « TRANSITION CITOYENNE ÉCOLOGIQUE », qui nous amènera là aussi à nous prononcer sur la vie de notre ville de Cluses et de son avenir hors du tout béton, goudron, pollutions.

Nous vous remercions de votre lecture.

TRANSITION CITOYENNE ÉCOLOGIQUE

Pour nous contacter : cluses.citoyenne.2020@gmail.com

RAPPEL : Objet de l’association Cluses Citoyenne favoriser la prise de responsabilité sur le plan de la vie locale et la vie associative, en s’inspirant des principes suivants : écouter les habitants et satisfaire leurs besoins collectifs, solidarités sociales, protection de l’environnement et de la qualité de la vie, aménagement du territoire en respectant les grands équilibres : urbanisme, agriculture, nature, urbanisation modérée de la commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.