Qui pour défendre la nature face au béton ?


Ecologie / mardi, mai 11th, 2021

Les habitants de la vallée de l’Arve ont bien saisi que le béton allait engloutir toujours plus de nature de leur cadre de vie immédiat et moins immédiat. Les permis de construire, posés en bordure des « champs » se font remarquer.

Que la nature soit vue par certain simplement à travers l’élément du « champs » est un problème car révèle l’angle mort des écosystèmes. Mais il y a tout ceux qui savent bien qu’il n’y a pas qu’une question de paysage, qu’il y a aussi une dynamique de vie. Les premiers sont sur la bonne voie, les deuxième doivent être, en quelque sorte, des guides.

La nature qui disparaît, c’est aussi les animaux qui y vivent qui n’ont plus leur environnement et qui doivent aller ailleurs, avec tous les autres délogés. De ce fait, les naturalistes observent que les animaux sont obligés de nicher de plus en plus près les uns des autres.

Cette perte d’espace pour eux implique une baisse de la reproduction et une participation importante à l’extinction de masse des espèces.

En effet, la crise écologique, ce n’est pas seulement le réchauffement, c’est aussi cette extinction de nos voisins dans la biosphère et l’étalement urbain y a une grande part de responsabilité.

La nature est également vue à travers les forêts, car elles captent le carbone et permettent de lutter contre la pollution de l’air que nous subissons. Leur destruction est vue, à juste titre, comme un non-sens. Mais les zones humides sont d’encore plus énormes puis à carbones, encore plus efficaces contre la pollution de l’air. Voilà pourquoi il faut savoir les reconnaître, les voir et les protéger.

Seules les personnes pouvant voir cela derrière l’étalement urbain, peuvent défendre la nature et s’opposer de manière adéquate aux projets immobiliers.

Il y a peu d’opposition concrète à tout cela, quand elle a lieu, le plus souvent, elle est dirigée par gens ayant simplement des intérêts personnels immédiats souvent lié à la propriété. Il y a du juste, mais s’il s’agit d’obtenir un beau cadre de vie : c’est tout le monde ou personne.

D’aucun diront que l’important c’est de sauver la nature, peu importe les arguments. C’est vrai ! Mais pour cela il faut que la ligne triomphe politiquement. Car c’est de cela qu’il s’agit. Il s’agit de regrouper un maximum de personnes derrière un ensemble d’arguments et une vision du monde.

Or, si l’on a construit son joli chalet dans les années 1990 par attrait pour le tourisme et/ou la proximité de Genève, on ne peut pas empêcher rationnellement un projet immobilier qui attire des gens pour exactement les mêmes raisons.

10000 personnes sont attirées par ans par les perspectives de l’économie touristique et frontalière. On ne peut pas raisonnablement s’opposer au développement anarchique dans la vallée sans poser ce problème et prendre le parti de la Biosphère.

Une réponse à « Qui pour défendre la nature face au béton ? »

  1. Je suis bien d’accord avec vous ! Puis les gens qui font des chalets pour le tourisme, quelle tristesse !! de si grandes maisons, pourquoi faire ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.