500 articles publiés : une pierre posée à l’édifice de l’émancipation


société / mardi, décembre 7th, 2021

Depuis la naissance d’Arve à Gauche en juin 2018, ce sont 500 articles qui ont été publiés. Le chiffre est certes symbolique mais il traduit un travail militant de longue haleine, poursuivi sans faille par notre collectif depuis maintenant plus de trois ans.

Ce sont près de 20 000 lecteurs sur la seule année 2021. Mais alors pourquoi souligner une telle chose ? Pour la simple et bonne raison qu’une telle production est le reflet d’un travail au corps de la société et une participation active au débat démocratique.

Arve à Gauche est né d’un constat simple : dans la vallée de l’Arve, la Gauche et ses relais militants disparaissent alors que l’extrême droite est toujours plus forte dans le pays. En fait, ces deux phénomènes, nous les avons toujours analysé comme liés, comme se renforçant l’un, l’autre.

Un constat qui n’a malheureusement fait que se confirmer d’année en année, jusqu’à aujourd’hui où la tournure est dramatique avec une extrême droite à plus de 35 % des intentions de vote, une Droite plus dure que jamais et une Gauche qui subit les conséquences de son absence d’envergure idéologique et culturelle…

Telle fut donc le point de départ du collectif-média Arve à Gauche, celui de se poser comme des continuateurs de la Gauche historique. Et pour cela il fallait reposer des repères idéologiques, réaffirmer des valeurs portées par le mouvement ouvrier dans lequel nous nous reconnaissons.

Cette tâche, nous l’avons réalisé en tout premier lieu avec la publication majeure d’un dossier approfondi sur l’Histoire de la Savoie vue à travers les lunettes de l’intérêt populaire. C’est un dossier utile pour toute dynamique populaire de transformation sociale car il propose une ligne directrice et personne ne pourra ici critiquer notre manque de cohérence, notre absence de vision générale.

C’est cet ancrage dans la réalité historique qui nous permet d’évoluer concrètement et de proposer des analyses continues. C’est aussi grâce à cette prise de position que nous ne sommes par tombés dans le piège des gilets jaunes, car nous nous ne sommes pas des « spontanéistes » qui pensons « inventer l’eau chaude ».

C’est cet héritage ouvrier, populaire, qui nous permet de publier des articles qui touchent à tous les aspects de la vie quotidienne, comme le sport, la musique, l’histoire, l’alimentation, le travail, l’art, la nature, les animaux, etc.

Évidemment, étant donné que nous vivons au XXIe siècle, il est clair que le besoin de compréhension se focalise sur la question écologique, sur laquelle nous avons pris des positions argumentées et visibles de tous, notamment :

Plus généralement, pendant ces trois ans et demi, nous avons ainsi pris position sur des sujets essentiels :

Cette production, c’est un rempart à la démagogie et une affirmation contre le populisme, deux choses qui se nourrissent du rejet de l’effort intellectuel approfondi. Car quand nous parlons d’effort intellectuel prolongé, nous ne parlons pas seulement de réflexions militantes, mais bien de l’activité cérébrale comme besoin vital de compréhension du réel.

Le militant socialiste, puis communiste Antonio Gramsci avait cette formule si juste, qu’Arve à Gauche fait sienne :

Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle […]. C’est pourquoi, pourrait-on dire, tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel.

Faire en sorte que chaque membre du peuple devienne un intellectuel ou une intellectuelle, c’est notre tâche, et c’est la tâche de la Gauche qui n’a pas perdu le fil de l’Histoire, de la Gauche qui ne s’est pas dilapidée dans des causes minoritaires.

Arve à Gauche, c’est un mot d’ordre simple : travailleur, tu ne pourras pas t’émanciper si tu ne t’intéresses pas aux choses, si ne comprends pas l’écocide, si tu n’analyses pas la réalité sociale, si tu ne saisis pas les tendances historiques, si tu ne t’appropries pas les perspectives politiques.

Tant que les cerveaux ne seront façonnées que par la société de consommation, ils ne seront disponibles que pour des démagogues populistes. Alors, ne laisse pas ton temps cérébral disponible pour le capitalisme, et œuvre dès maintenant à l’émancipation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.