Bouquetins du Bargy : massacre prévu pour ce printemps


Ecologie / vendredi, janvier 21st, 2022

Il n’y a pas de réel obstacle à la mise en application du projet d’arrêté préfectoral à part des recours juridiques et surtout, une mobilisation populaire massive.

Le dossier de la brucellose dans le massif du Bargy et le protocole sanitaire visant les bouquetins est ouvert depuis la contamination de deux enfants au Grand-Bornand en 2012. Initialement, des mesures brutales avaient été prises, donnant lieu à un massacre qui a ému la France entière, à juste titre, et fait réagir de nombreuses organisations écologistes.

Depuis, des arrêtés sont pris tous les ans pour tenter de gérer l’épidémie, avec la vie des bouquetins comme variable d’ajustement. Ces dernières années, le cheval de bataille pour les associations était de ne pas laisser passer de décision préfectorale impliquant un abattage indiscriminé de bouquetins.

Rappelons que 60 bouquetins, potentiellement sains étaient ainsi menacés à l’été 2020, jusqu’au 20 août où ils ont été tirés d’affaire par une décision en référé du Tribunal Administratif de Grenoble, saisit par l’association Animal Cross. En mai 2021, la préfecture n’était pas revenue sur cette avancée obtenue grâce à cette défense de Me Hélène Thouy.

Mais la détection d’une vache contaminée dans un cheptel de Saint-Laurent le 9 novembre 2021 fait à nouveau craindre des décisions néfastes pour les bouquetins. En effet, puisqu’un troupeau entier de vaches à été malheureusement abattu, la colère vengeresse des éleveurs se retourne contre les bouquetins et pourrait influencer les pouvoir publics.

>> Voir aussi : Pour du fromage au lait cru, la préfecture va abattre des centaines de vaches

Le sénateur centriste Loïc Hervé va ainsi dans le sens des éleveurs qui demandent des « mesures fortes », c’est-à-dire l’éradication des bouquetins. Dans une lettre adressée à la mi décembre au président de la République, le sénateur affirme que « pour éradiquer la brucellose » on « ne peut désormais exclure l’abattage de l’ensemble des bouquetins du massif ».

Ces doléances sont pourtant teintées d’irrationalisme puisque les éleveurs sont prompts à dénoncer l’abattage de tout un troupeau testé négatif pour une vache positive, mais ne trouve par contre rien d’absurde à massacrer une espèce protégée qui ne rentre en rien dans la consommation alimentaire humaine. De plus, les signes cliniques de la maladie sont de plus en plus difficiles à observer chez les bouquetins, signe d’une épidémie probablement en cours de rémission.

Pourtant, un projet d’arrêté préfectoral est dans les tiroirs pour ce printemps. Il doit être présenté au Conseil national de protection de la Nature (CNPN) jeudi 27 janvier, étape obligatoire pour être autorisé à tirer des bouquetins puisque bénéficiant d’un statut d’espèce protégée.

Déjà rédigé, cet arrêté est très clair quant à l’autorisation de l’éradication de tous les individus non marqués, ce qui pourrait aller jusqu’à 270 abattages sur une population de 370 bouquetins.

En effet, le préfet prévoit l’élimination de 170 bouquetins non marqués, à quoi s’ajouterait la capture d’une trentaine d’autres individus non marqués pour vérifier la prévalence de la brucellose dans la population de bouquetins du Bargy.

Parmi cette capture, les bouquetins testés positifs seraient « euthanasiés » et si le pourcentage d’animaux infectés est jugé trop élevé (les seuils ne sont pas précisés par l’arrêté !), il serait procéder à d’autres éliminations, en particulier des femelles testées positives.

Précisons que si cet arrêté est validé en l’état, il court jusqu’au 31 décembre 2030. Il sera soumis à consultation publique dans très peu de temps, une formalité non-démocratique qui masque le fait que tout est déjà ficelé.

Les seuls leviers dont disposent les amis des animaux restent les procédures juridiques et la mobilisation massive. Que chacun et chacune restent très vigilant aux avancées de cette affaire.


Voici le projet d’arrêté préfectoral présenté au CNPN le 27 janvier :

Arrete_2022_2030_brucellose_13-janvier_pour-CNPN1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.