L’UTMB exclut de manière nationaliste les athlètes Russes et Biélorusses


Politique / vendredi, mars 4th, 2022

Le sport est pourtant un vecteur d’émulation et de fraternisation des peuples.

Le 2 mars, l’entreprise organisatrice du célèbre trail du Mont-Blanc a publié une « déclaration officielle concernant la situation en Ukraine » qui ne parle pas du tout de la situation en Ukraine mais commence ainsi :

« Suite à l’invasion injustifiée de l’Ukraine par la Russie, UTMB Group a confirmé la suspension immédiate des athlètes Russes et Biélorusses de tous les événements opérant sous la marque UTMB®, c’est-à-dire les 25 événements UTMB® World Series dont l’UTMB® Mont-Blanc, jusqu’à nouvel ordre. »

La déclaration se poursuit avec des phrases creuses sur le sport et le camp du « bien » et où la décision de suspendre des athlètes est justifiée par la décision du CIO. On comprend en filigrane que c’est une guerre symbolique et que les athlètes russes et biélorusse incarnent « le mal » et qu’à l’inverse les sportifs ukrainiens vont être choyés.

Évidemment le communiqué passe plutôt mal dans la communauté sportive qui sait très bien faire la différence entre un État, un chef d’état et son peuple. Et plus généralement pour quiconque ayant saisit l’esprit du sport, exclure des coureurs au motif de leur nationalité est vraiment l’inverse de ce qu’il faut faire en ce moment.

Voir aussi : Le pacifisme, une valeur capitale

Le sport a toujours été un vecteur de partage où les origines ne sont pas des barrières mais produisent l’émulation, la recherche de performance en étant ensemble. On est proche du principe de l’internationalisme, seul rempart à la guerre : que les peuples se reconnaissent comme étant les uns à l’image des autres et se lient pour se débarrasser des fauteurs de guerre.

Ce qui est très marquant, c’est l’aspect complètement irrationnel d’une telle mesure, qui plus est outrageusement symbolique quand on connaît les profits d’une telle entreprise. C’est d’ailleurs davantage un coup de communication à bas coût, véritablement médiocre sous couvert de « solidarité ».

Mais quels résultats peut-on attendre de ce genre de décision ? Certainement pas la paix pour les ukrainiens.

C’est tout simplement mettre de l’huile sur le feu et contribuer à alimenter la haine entre russes, ukrainiens, et en général entre les peuples.

Décidément, les évolutions de ce conflit rappellent à tout un chacun que l’internationalisme est bien mal en point.

Non pas qu’il faille attendre quoique ce soit de pertinent de la part de la bourgeoisie qui, on le sait, fera tout pour essayer de tirer profit de la guerre, mais que le contrepoids face au militarisme généralisé et au nationalisme est bien faible.

Ce qui se dessine toujours plus, c’est la formation de blocs politiques et militaires antagonistes dans lesquels les régimes cherchent à embrigader de manière totale leurs populations. C’est une logique que l’on a déjà connu, avant 1914…

Le rôle de la Gauche est on ne peut plus clair en temps de guerre, toutes les forces doivent être concentrées à lutter contre le militarisme qui prend racine, y compris ici en France. C’est une tâche capitale pour les temps à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.