En Haute-Savoie, Emmanuel Macron absorbe la Droite


Politique / mardi, avril 12th, 2022

Emmanuel Macron s’impose comme le candidat rassembleur de la bourgeoisie libérale de Haute-Savoie.

La Haute-Savoie est depuis toujours un territoire ancré à Droite. Cela est lié à la force d’une paysannerie attachée aux traditions cléricales et opposée aux révolutionnaires de 1789…

Encore récemment, lors des élections européennes de 2019, soit juste après la crise-implosion des gilets jaunes, la liste « Renaissance » soutenue par Emmanuel Macron était sortie vainqueur. Nous remarquions à quel point cela était lié à l’attachement paysan à la propriété privée, générant une forme de mentalité « centriste ».

>> Voir aussi : comment comprendre la victoire d’En Marche en Haute-Savoie

Car déjà, En Marche avait triomphé de la Droite portée historiquement par le RPR, puis l’UMP et enfin Les Républicains. Cela s’est pleinement confirmé avec les élections présidentielles, avec des scores très élevés pour Emmanuel Macron dans les fiefs de la Droite locale, dominé en 2017 par François Fillon.

Bien que sans surprise, les scores sont olympiens sur certaines rives du Léman ou du lac d’Annecy, comme à Nernier où le président sortant enregistre près de 47 % des suffrages exprimés, ou bien Veyrier-du-Lac avec 46, 32 % des voix.

Mais là où l’on constate très nettement une tendance de fond, c’est sur la progression fulgurante du candidat dans les anciennes villes ou villages ayant placés en tête François Fillon en 2017.

Aux Contamines-Montjoie, Emmanuel Macron recueille plus de 40 % des suffrages, passant de 225 à 350 voix entre 2017 et 2022. A Chamonix et Megève, le candidat LREM obtient 36 % des voix, quadruplant le nombre de voix entre 2017 et 2022.

Cette progression est d’autant plus marquante que si l’on prend à l’inverse la poussée de Jean-Luc Mélenchon, elle est bien moindre.

Carte tdg.ch. En jaune, communes avec Macron en tête, en gris, Marine Le Pen.

Ainsi par-exemple, à Vallorcine, ce petit village rural jusqu’aux années 1970 et ayant fourni de nombreux ouvriers-paysans de la vallée de l’Arve, Jean-Luc Mélenchon était en tête en 2017 avec 76 voix, contre 71 pour Macron. En 2022, le candidat Insoumis progresse de dix voix, mais passe en second, dépassé par Emmanuel Macron qui enregistre quant à lui presque 20 voix supplémentaire.

De manière générale, Jean-Luc Mélenchon arrive au mieux à doubler ses voix, comme à Passy, Scionzier et à Cluses, cette ville ouvrière où là encore Emmanuel Macron arrive en tête, avec près de 300 voix en plus malgré la présence d’une forte tradition d’extrême-droite.

A Sallanches, avec un taux d’abstention identique entre 2017 et 2022, Emmanuel Macron gagne 717 voix, Marine Le Pen 309 voix supplémentaire, quand Mélenchon en gagne une centaine… Emmanuel Macron a bel et bien pris la place de la Droite, devenant le champion de la bourgeoisie libérale.

Cette poussée d’Emmanuel Macron signifie que la gestion économique de la pandémie de Covid-19 dans les stations de ski a bien pacifié la situation sociale. L’argent magique qui a été déversé dans les stations (et les industries de la vallée) a permis la continuité des affaires. Et les possédants le font savoir.

Avec Emmanuel Macron, le capitalisme tient bon et la fable d’un « capitalisme pour tous » peut se répandre, même parmi certaines parties des couches populaires. Celles qui n’y croient pas préférant finalement cultiver la nostalgie d’un capitalisme à papa, celui des années 1960 porté par Marine Le Pen.

Reste que tout cela est un songe qui se craquèle au fur et à mesure que l’Histoire avance, et elle avance comme le montre l’inflation en cours ainsi que les diverses pénuries à la faveur de la pandémie de Covid-19 et de la guerre en Ukraine. Et la lutte des classes va rappeler le cours de l’histoire…

Une réponse à « En Haute-Savoie, Emmanuel Macron absorbe la Droite »

  1. Bonjour,

    Mon message concerne le passage sur la « paysannerie attachée aux traditions cléricales et opposée aux révolutionnaires de 1789 », ainsi que celui sur « l’attachement paysan à la propriété privée ».

    En effet, j’ai écrit un livre sur Albert Boccagny qui fut maire de Cervens pendant plus de quarante ans mais aussi le seul député communiste de l’histoire de la Haute-Savoie. Pour lui comme pour de nombreux paysans, l’attachement à la Révolution française et à la République était très fort. L’une et l’autre avaient permis d’instaurer la liberté de conscience et l’égalité devant la loi, première étape avant l’instauration de la justice sociale. De leur point de vue, celle-ci passait justement par l’accession à la propriété privée des plus petits! A la concurrence, ils préféraient la coopération dans le cadre des syndicats agricoles, des mutuelles et des coopératives afin d’obtenir une juste rémunération de leur travail. Dans la vallée de l’Arve, ils avaient pour camarade René Rosset, le seul sénateur communiste du département.

    En bref, leur action associait le drapeau tricolore au drapeau rouge et leur a permis de remporter un certain nombre de succès dans l’entre-deux-guerres comme au lendemain de la Libération. Sans surprise, ils furent d’ailleurs nombreux à combattre le régime de Vichy et les Allemands.

    J’espère que mon message sera utile à votre combat politique, bien difficile dans ce « territoire ancré à droite » (ça , je vous l’accorde sans problème!). Bien qu’installé dans le Lot-et-Garonne, je continuerai à suivre vos analyses qui me permettent de conserver un lien avec la Haute-Savoie dont je suis originaire.

    Bien cordialement
    Nicolas Martignoles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.