L’accord électoral des gauches ou le contournement de l’unité à la base


Politique / vendredi, mai 6th, 2022

L’accord signé entre le PS, le PCF, la LFI, Générations et EELV baptisé NUPES, pour Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale, relève d’une construction artificielle qui sauve la face mais restera sans lendemain.

En septembre 2021, lorsque nous avons publié notre tribune appelant à la reconstruction de la Gauche dans la vallée de l’Arve, nous avions conscience de faire face à une situation politique difficile avec une triple crise politique, militante et démocratique.

D’où l’idée de relancer un processus démocratique à la base se voulant d’emblée unitaire. À ce moment, à l’automne donc, plusieurs réunions eurent lieu avec diverses figures locales ainsi que des représentants des forces de Gauche et des écologistes.

A cette époque, les principaux partis politiques s’imaginaient pouvoir peser pour les futures élections législatives, restant très frileux sur un engagement plus avancé sur une pratique militante unitaire telle qu’elle se déclinera ponctuellement avec Arve démocratique et populaire. A ce moment, la LFI n’avait aucun groupe militant constitué dans la vallée de l’Arve.

Après le 1er tour de l’élection présidentielle, constatant le flotemment organisationnel qui en a suivi, nous avons proposé une nouvelle réunion aux forces de Gauche pour relancer un processus de discussion à la base.

Si le PCF et EELV avaient répondu favorablement, elle fut déclinée par LFI, jugeant les choses prématurées sans en dire plus. Si la balle était dans le camp du groupe LFI, jamais il n’a été remis sur la table la question d’un échange entre les bases militantes.

Vu de l’automne 2021, l’accord électoral réalisé en mai 2022 par les forces de gauche et des écologistes apparait donc comme un bricolage électoraliste de dernière minute, avec la mise de côté de la proposition de construire une perspective unitaire à la base.

C’est pour cela que nous sommes en droit d’affirmer que cela ne correspond en rien à la philosophie et à la réalité du Front Populaire qui, rappelons-le, s’est formé dans l’opposition unitaire par les militants socialistes et communistes à la tentative de coup d’Etat le 6 février 1934. Ce n’est que dans un second temps, autour de juillet-octobre 1935 qu’un accord électoral fut scellé.

Vu de 1934-1936, la NUPES est un succédané d’unité, une illusion à laquelle peut s’accrocher le peuple de Gauche car il faut bien pouvoir continuer à avoir une perspective pour défendre les conquêtes sociales. Et si celle-ci est unitaire, c’est toujours mieux que rien.

Mais pour reproduire l’unité de 1936, faut-il encore saisir que les enjeux d’hier à la veille de la Seconde Guerre mondiale sont les mêmes que ceux d’aujourd’hui. Et la manière dont les choses se déroulent actuellement est glaçante, sans que la NUPES ne fasse de ces enjeux la priorité des priorités.

En effet, depuis l’été 2021, la crise du capitalisme s’est considérablement aggravée, notamment avec la Guerre en Ukraine qui relève de l’affrontement entre l’OTAN et la Russie, au détriment de la paix dans le monde et des conditions de vie des peuples.

Qu’il n’y ait aucun accord sur la question du refus de l’envoi d’armes en Ukraine par la France, que la question de l’OTAN ait été mise de côté par LFI dans l’accord, en dit long sur le décalage de cette union avec le besoin brûlant de pacifisme et d’internationalisme.

Pour nous, avoir une union faite par en haut, et réalisée à la hâte et de manière hasardeuse en bas, qui ne parle ni du fascisme ni de la Guerre, n’aide pas à reconstruire une Gauche authentique. Une Gauche forte sur ses acquis car reprenant le chemin de son histoire, celle du mouvement ouvrier.

C’est une perspective qui ne peut que revenir sur le devant de la scène du fait des tensions entre les grandes puissances qui ne vont manquer de s’aggraver encore un peu plus dans les semaines et les mois à venir.

Une réponse à « L’accord électoral des gauches ou le contournement de l’unité à la base »

  1. Bonjour Arve à gauche, en effet un véritable programme commun doit précéder un accord et LFI a comme souvent fait l’économie d’un processus démocratique ainsi que de points sans lesquels un quelconque programme de gouvernement ne restera qu’un joli souvenir de campagne.

    Les questions de souveraineté ( pas de souverainisle identitaire à la Z, souveraineté populaire, economique, alimentaire, industrielle) et un non alignement sont des points cardinaux, la souveraineté n’est que l’autre nom de la démocratie comme l’écrivait la regrettée Coralie Delaume.

    Je vous met en lien une interview parmis les plus équilibrées et censées sur le conflit en cours en Ukraine, de Gabriel Galice qui fut un excellent Conseiller Régional Rhone Alpes au début des années 2000, et qui aujourd’hui président de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève ( et accessoirement l’ami d’un ami):

    https://www.youtube.com/watch?v=qfNbWDzOBwI

    Positions en accord avec celles qui étaient défendues par Montebourg jusqu’à l’arrêt de sa campagne (qui ne fut pas un modèle du genre) et poursuivies actuellement par la FGR Federation de Gauche Républicaine ( MRC-GRS-L’Engagement-LRDG) en l’absence de volonté de dialogue de la part de LFI.

    Le fédéralisme a ses limites, les USA sont passés par là peu après la 2e guerre mondiale et
    il faut relire le discours d’adieu au peuple américain du président Dwight D. Eisenhower du 17 janvier 1961 mettant en garde contre l’influence grandissante du lobby militaro-industriel:

    https://www.les-crises.fr/eisenhower-1961/

    Ce afin que l’histoire se répète pas, au moment ou les Etats Unis sont prêts à se battre jusqu’au dernier Ukrainien et ou depuis le début du confit l’Union européenne a payé plus de 52 milliards d’euros de combustibles fossiles à la Russie
    ( Allemagne 6,2 milliards d’euros de gaz et environ 2 milliards de plus de pétrole brut / Italie 7 milliards d’euros de dépenses en mars et en avril / France plus de 4 milliards d’euros de dépenses sur la même période),

    contribuant ainsi à renforcer le budget militaire de la Russie dans le cynisme le plus absolu.

    Cela a certes remis sur la table la transition énergétique, mais un autre choix à néanmoins été fait: la commision Européenne scellé un accord avec les Etats-Unis concernant la livraison de gaz liquéfié, aggravant ainsi le rechauffement climatique et enrichissant les Etats-Unis qui ne sont pas étrangers au déclenchement de la guerre et qui ont donc tout intérêt à ce que la situation perdure, la France devenant depuis Mars le plus gros acheteur au monde de gaz liquéfié Américain.

    Aujourd’hui c’est le 8 Mai, donc pardonnez moi si mon commentaire traine en longueur mais je suis obligé de mentionner ce qui reste l’essence de la restauration de la démocratie et du bien commun: « Les jours heureux », le programme du Conseil National de la Résistance,
    qui reste tristement d’actualité à un moment ou le néolibéralisme nous a ramené à la lutte des classes et aux conflits destructeurs.

    J.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.