Un été de plus sous le signe de la sécheresse


Ecologie / vendredi, juin 10th, 2022

Les quelques 30 millimètres de pluie tombés en Haute Savoie depuis le 1 juin n’auront pas suffit à compenser une sécheresse présente depuis plusieurs mois.

Le 9 juin 2022, la préfecture du département a placé l’ensemble du territoire, excepté la haute vallée de l’Arve et la vallée du Giffre, en alerte sécheresse qui est le niveau 3 de classification sur une échelle qui en compte 4.

Selon météo France , les cours d’eau de Haute-Savoie sont aujourd’hui aux niveaux auxquels ils devraient être durant le mois de juillet, ce qui n’augure rien de bon pour la période estivale qui commence avec les les chaleurs qui vont diminuer la quantité d’eau disponible alors que l’afflux touristique va faire augmenter le besoin.

C’est un drame car les arbres déjà affaiblis par les précédents étés de sécheresse vont continuer à dépérir, l’ensemble des espèces vivantes dépendantes des zones humides que sont les cours d’eau, lacs, marres et marais vont connaître de grandes difficultés à survivre.

On sait par exemple que la perte de biodiversité suite a l’asséchement de certaines rivières est très difficile à reconquérir, le fait que les cours d’eau dépendent très souvent de bassins versants différents, le repeuplement de ces espaces passe souvent par les oiseaux qui se déplacent de rivière en rivière transportant avec eux des bactéries, œufs, vers, poissons, mais ce long travail de la nature n’arrive pas à terme si les rivières s’assèchent tous les ans. Le plécoptère Leuctra occitana a ainsi disparu lors de la canicule de 2007 .

Dans d’autres départements comme la Vienne, des territoires entiers sont en alerte de niveaux 4 c’est-à-dire que l’usage de l’eau est limité à la consommation d’eau pour boire et pour le maintien d’une salubrité publique. Dans le Var, les pompiers sont déjà en alerte maximale pour les feux de forêt.

Depuis plusieurs années les alertes sécheresse se multiplient et arrivent de plus en plus tôt dans l’année, certains gestionnaires trouvent cela intéressant en voyant ici la possibilité de vanter le tourisme quatre saisons, en espèrant que les touristes préfèreront venir à la montagne plutôt que dans les climats toujours plus chauds et arides de la méditerranée.

Mais malgré les apparences la Haute-Savoie et son climat montagnard n’est pas épargnée, les arbres meurent, les retenues collinaires pour l’enneigement hivernal accentuent la sécheresse des cours d’eau pendant l’été, il fait de plus en plus chaud, et l’ensemble des populations animales et végétales vivant dans ces espaces sont mis en difficulté.

Malheureusement cela n’a pas l’air de faire de souci à beaucoup de monde. Les Hauts Savoyard comme l’ensemble des Français attendent l’été, pendant que le reste du vivant subit les conséquences de notre mode de vie dévastateur.

Espérons que les tourments de l’Histoire nous permettent enfin de lever la tête et de porter une attention soutenue au monde qui nous entoure pour enfin changer la donne, pour que la Terre redevienne un éden pour tous ses habitants.

2 réponses à « Un été de plus sous le signe de la sécheresse »

  1. Précision: selo toute vraisemblance, votre photo montre des sapins atteints par le bostryche et non par la sécheresse (qui évidement favorise tous les parasites en affaiblissant la végétation)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.