L’affaire des voitures taguées à Chamonix


Vie quotidienne

Le week-end du 11 avril, des voitures ayant des plaques extérieures au département ont été peintes à la bombe en référence à l’arrivée de résidents secondaires en plein confinement. L’enquête a mené à l’interpellation d’une femme d’une quarantaine d’année pour « actes incitatifs à la haine envers les résidents secondaires ».

21 avril 2020